samedi 8 avril 2017

USA : Trump, une frappe en Syrie pour affirmer sa qualité (contestée ?) de commandant en chef



Sputnik rapporte les propos de D Trump dans une lettre adressée aux membres du Congrès et portant sur les frappes réalisées sur la base aérienne de Shayrat, en Syrie :

« J'ai agi au nom des intérêts vitaux de la sécurité nationale et de la politique étrangère des États-Unis en conformité avec mes pouvoirs constitutionnels pour conduire des opérations internationales » et en qualité de commandant en chef…», explique le Président dans sa lettre aux membres du Congrès et portant sur les frappes réalisées sur la base aérienne de Shayrat, en Syrie. »

Cette lettre devrait clore tous les débats sur le pourquoi du comment de cette affaire. Il n’y a aucun revirement interventionniste. Il n’y a pas de menace de troisième guerre mondiale. Il n’y a pas d’imprévisibilité. Il n’y a pas de complot. Il y a simplement que Trump a frappé du poing sur la table pour dire à ses opposants : stop, ça suffit, et que ça vous plaise ou pas, c’est moi le chef.

Rien de plus classique en somme sauf que pour une fois, le nouveau président ne s'est pas lancé dans une vraie guerre comme l'ont souvent fait ses prédécesseurs pour s'imposer comme président. Va-t-on s'en plaindre?

J – 8 : « Je ne voterai pas Le Pen », le nouvel élément de langage politiquement correcte pour ne pas rallier Macron

Mélenchon l’a initié en déclarant le premier qu’il ne voterait pas Le Pen sans pour autant préciser pour qui il votera. Macron lui est ...