samedi 15 avril 2017

USA : 2020, l’objectif politique n°1 de Donald Trump



Alors que nombre d’observateurs s’interrogent sur la santé mentale de D Trump, son affectivisme, son imprévisibilité, etc. et se perdent en conjectures aussi stupides que méprisantes – il a tout de même réussi à s’installer à la Maison blanche -, voilà qu’on apprend (ou plutôt qu’on nous rappelle, car il ne s’en est pas caché) que la première chose qu’il fit en arrivant dans le bureau ovale, ce fut de déposer une requête de participation au prochain scrutin présidentiel de 2020.

Or, une campagne électorale pour la présidence des USA ne s’improvise pas et coûte un bras long comme un jour sans pain. C’est ainsi que nous apprenons, via The New York Time cité par Sputnik que :

« D'après les rapports de la Commission électorale fédérale, depuis le début de l'année en cours, la campagne de Donald Trump a déjà recueilli 7,1 millions de dollars. De surcroît, 23 millions ont été collectés par le Parti républicain. »

Obama n’avait récolté à son époque et sur la même période que 15 millions de dollars, soit deux fois moins ! Alors, Trump est-il aussi imprévisible et versatile qu’on nous le dit ?

Le cours au cashflows, pour former la valeur de l’action, ne nécessite aucun pari sur les taux.

€calypsenews n’est pas du tout axé sur les questions monétaires (les actifs, les hedges, les assets, les actions, les treasuries à 10 a...