lundi 10 avril 2017

Trump, seul contre tous ?

Une hystérie encore plus forte que jusqu’à présent s’empare du monde des commentateurs au sujet de Trump suite à ses frappes syriennes en représailles d’une attaque chimique attribuée à priori (et sans preuves) au régime syrien. Comme si la coalition menée par les USA ne bombardait pas tous les jours depuis des mois la Syrie, sans parler de l’Irak. 


Mieux : alors que ces mêmes commentateurs réclamaient une punition contre Assad, voilà que la punition faite est maintenant critiquée et Trump accusé de fauteur de guerre lui qui a fait campagne en promettant de rapatrier ses troupes au pays pour cesser de faire le gendarme du monde, ce que la Grande République n’est de toute façon plus en capacité de faire.

Avec une armée obsolète, une dette insoutenable, des dizaines de millions d’Américains vivant dans la pauvreté et la misère, il était temps de reprendre, en effet, les choses en main. C’est pour cela que Trump a été élu. C’est pour cela qu’il est haï et se retrouve aujourd’hui seul contre tous. Allez comprendre ce monde et revenez m’expliquer. Mais je suis tranquille, je peux cultiver mon jardin et faire ma sieste, personne ne viendra me déranger pour m’expliquer quoi que ce soit.
Pourtant, Trump fait le job. Il le fait à sa manière, celle d’un homme rompu aux affaires, au business, ce qui n’est pas coutumier chez les responsables politiques et c’est cela qui, de mon point de vue, le rend incompréhensible par tous ceux qui sont habitués à se servir dans la caisse parce qu’ils ont su se placer au bon endroit pour pouvoir le faire sans travailler. Cela semble un peu bête, mais quand on a réussi à bâtir une fortune de milliardaire en faisant pousser des tours aux quatre coins du monde, cela signifie tout de même que l’on n’est pas totalement débile. Ces tours, elles ne sont pas sorties de terre à coups de canon, que je sache !
Alors, accuser Trump d’être un belliciste et de trahir ses promesses de campagne parce qu’il a fait envoyer quelques vieux missiles de brocante après avoir fait évacuer la base aérienne ciblée en Syrie, ce n’est vraiment pas juste.  En réalité, quoi qu’il fasse, il se fera critiquer parce qu’il provoque la jalousie de tous ceux qui n’ont pas réussi leur vie et naturellement ils sont foule. Ce n’est pas que ce genre de réussite soit mon idéal à moi, mais chacun son truc, non ? Et puis, ses tours sont utiles à plein de gens, des sociétés, etc. Alors, pourquoi tant de haine ?
Trump a un rêve pour l’Amérique et il s’est donné les moyens de le réaliser, seul contre tous si nécessaire. D’ailleurs, il n’est pas seul car son projet politique va dans le sens de l’Histoire, celle d’un monde multipolaire où l’Amérique est une grande puissance parmi d’autres, ni plus, ni moins. Je regrette surtout que chez nous, en France, nous n’ayons pas un candidat de sa trempe pour réaliser le rêve que j’ai, moi aussi, pour mon pays…

Le cours au cashflows, pour former la valeur de l’action, ne nécessite aucun pari sur les taux.

€calypsenews n’est pas du tout axé sur les questions monétaires (les actifs, les hedges, les assets, les actions, les treasuries à 10 a...