mercredi 19 avril 2017

J – 4 : c’est le moment de remettre les pieds sur terre !



Il ne reste plus que trois jours de campagne. Il est clair que Le Pen, si elle se retrouve au second tour, n’a aucune chance de gagner. C’est donc dimanche, dans quatre jours, que nous choisissons le prochain président de la République française. De fait, c’est une élection à un tour. La règle qui fait qu’au premier tour on choisit, au second on élimine, ne s’applique pas à cette élection.

C’est dimanche prochain que les Français vont décider de leur avenir. Or, il faut savoir ceci : que ça plaise ou non – et ce n’est pas forcément facile de l’admettre -, la France est devenue (par rapport à ce qu’elle a été dans un passé maintenant assez lointain) un petit pays qui n’existe encore que via l’Europe, donc via l’Allemagne qui fera tout pour sauver cette Europe dont elle tire un maximum d’avantages auxquels elle n’est pas prête à renoncer quel que soit ce que cela peut coûter à ses partenaires européens comme elle l’a déjà montré avec la Grèce.
La campagne a obligé les candidats eurosceptiques éligibles (Mélenchon et Le Pen) à faire progressivement marche arrière puisque leurs dernières promesses consistent seulement à consulter les Français par référendum sur cette question tant ils craignent d’être éliminés dès le premier tour. Cela signifie que ce qu’ils racontent n’est que du vent.
Il ne reste donc que deux candidats (Macron et Fillon) qui tiennent une position soutenable pour le pays, celle qui consiste à poursuivre la construction européenne (sans parler de rester dans l’euro). Pour autant, l’un de ces deux candidats – je veux parler de Macron – n’est qu’un artifice du PS (et des médias qui en dépendent) pour sauver les meubles suite au quinquennat déplorable de Hollande qui a très lucidement (pour une fois !) lui-même jeté l’éponge.

USS John S. McCain : la collision a pu être provoquée par un facteur extérieur ou une cyberattaque

« L’US Navy se remet en cause après son quatrième accident dans le Pacifique depuis le début de l’année. L’amiral n’a pas exclu que la ...