€CALYPSE NEWS

jeudi 23 mars 2017

Course à l'Elysée: le Kremlin lâche Fillon en faveur de Le Pen

Face à la montée fulgurante de Macron dans les sondages qui attire à lui tout ce que le marigot parisien compte de politiciens attachés à leurs petites affaires et la relative faiblesse de Fillon enfoncé par ses affaires toutes aussi personnelles, le Kremlin semble avoir changé son fusil d'épaule pour soutenir ouvertement Le Pen en lieu et place du candidat LR.

Voici comment la chose est rapportée par RT ce 23/03/2017:

... Alors qu'il s'exprimait à la tribune du quartier général des forces armées, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est légèrement écarté de son discours initial qui portait sur le rôle joué par la Russie sur la scène internationale. Il s'est alors livré à une description élogieuse du président américain Donald Trump et de la candidate frontiste à la présidentielle française, Marine Le Pen....
et de conclure:
...le Kremlin ne s'est prononcé qu'une seule fois sur la présidentielle française, en novembre dernier. Le président russe Vladimir Poutine avait alors fait l'éloge du candidat de droite, François Fillon, qu'il avait qualifié de «grand professionnel [...] capable de défendre son point de vue». 

On comprend aisément que cette appréciation du chef du Kremlin n'est plus d'actualité. Marine Le Pen pourrait donc être soutenue, directement ou pas peu importe, par deux puissances ennemies aux intérêts finalement communs à savoir le basculement de la France dans le camp néo-souverainiste transnationaliste des leaders dits populistes par les porte-voix du camp globaliste représenté en France par E. Macron principalement, le copie locale de H. Clinton, la candidate malheureuse des dernières élections US remportées - avec ou sans le soutien de Moscou, allez savoir ? - par D Trump.

Le coût du capital, messieurs les idiots, c’est tout ce qu’il faut payer aux capitalistes pour qu’ils ne fassent pas grève

« Les Corporate s’opposent à l’action des banques centrales lesquelles à partir d’une conception idiote et débile du coût du capital, croie...