jeudi 9 juin 2016

USA : élection, Obama doit recevoir Sanders afin de le convaincre de jeter l'éponge

A09061605:30 - "Barack Obama doit recevoir Bernie Sanders jeudi matin à la Maison Blanche, avec un objectif affiché : convaincre le candidat de mettre fin à sa campagne avant la convention d’investiture fin juillet, afin de mettre les forces démocrates en ordre de bataille pour vaincre Donald Trump le 8 novembre" rapporte l'AFP.


Clinton prétendait "terminer en beauté" en Californie et voilà que, patatras, il faut qu'Obama en personne tente d'écarter son rival qui refuse de jeter l'éponge considérant que rien n'est encore totalement joué (et nous savons pourquoi)

C'est la honte pour Clinton qui se révèle incapable de réussir la moitié du quart de ce qu'a fait son adversaire républicain en mettant KO debout tous ses rivaux plus de deux mois avant la convention républicaine.

Pour quelqu'un qui prétend être compétent à exercer la fonction suprême de Commandant en chef des forces armées US, c'est tout de même un peu court et cela confirme que l'ex Secrétaire d'Etat ne maîtrise absolument rien en matière de stratégie politique.

Bien sûr, pour les bienpensants, la stratégie politique (sans parler de la stratégie militaire), c'est du chinois puisqu'ils sont convaincus d'être, par essence, supérieurs à tout le reste. Et nous parlons bien de tout le "reste", au sens de ROW; le reste du monde qui n'existe pas pour eux. 

Sauf que non seulement ce ROW existe mais qu'il s'impose de plus en plus à ces bienpensants qui ne se rendent même pas compte combien ils sont stupides et traités comme tels par l'ensemble de la planète qui pense librement. 

Non seulement ROW pense librement mais doit être responsable pour deux, pour lui-même et pour les bienpensants comme on l'est vis-à-vis des malades mentaux dans un asile que l'on aménage et que l'on gère pour donner aux malades l'illusion d'une vie normale.

La convention démocrate est encore loin, très loin dans le temps et si Sanders ne lâche rien, Obama va-t-il accompagner Clinton dans ses meetings ? Va-t-il aller jusqu'à parler à sa place ? Va-t-il carrément prendre sa place ?

Comment Clinton peut-elle s'occuper de Trump alors qu'elle doit encore faire avec Sanders ? Elle a déjà grillé son mari, va-t-elle maintenant griller Obama ?

Ce que nous voyons sous nos yeux, en direct, n'est rien d'autre que l'effondrement du système bienpensant politiquement correct de l'establishment néocon et c'est pourquoi Trump ne se pliera jamais aux caciques de son parti car il sait que le GOP va lui aussi s'effondrer. 

Trump sait que tout est pourri de l'intérieur, y compris dans les âmes. Il n'a rien d'autre à faire que de taper dans le tas pour accélérer l'effondrement sans se faire emporter avec donc sans jamais plier aux gérémiades larmoyantes des uns et des autres.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
M. Obama souhaite que Mme Clinton et M. Sanders trouvent rapidement un terrain d’entente

Le Monde avec AFP, le 8 Juin 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 9 Juin 2016


__________***__________

Le président américain Barack Obama a affirmé, mercredi 8 juin, qu’il espérait que les démocrates trouvent une solution à leurs conflits internes « au cours des deux semaines à venir », tandis que Bernie Sanders refuse pour le moment de concéder la victoire à Hillary Clinton.
 Bernie n’a pas concédé la défaite
L’ancienne secrétaire d’Etat a en effet obtenu la majorité requise de délégués pour l’investiture démocrate, mais « Bernie » n’a pas concédé la défaite, et affirme vouloir poursuivre sa campagne.
NBC a laissé fuiter quelques propos
« C’était sain pour le Parti démocrate, d’avoir une primaire disputée », a déclaré M. Obama lors de l’enregistrement du « Tonight Show » de Jimmy Fallon, dont NBC a laissé fuité quelques propos dès mercredi, malgré la diffusion prévue jeudi soir.
  louer l’« intelligence » et la « force » de l’ancienne première dame
« Je pense que Bernie Sanders a apporté énormément d’énergie et de nouvelles idées », a-t-il poursuivi. Il a ensuite précisé que cette bataille avait fait d’Hillary Clinton « une meilleure candidate », avant de louer l’« intelligence » et la « force » de l’ancienne première dame, qu’il avait félicitée dès la veille.
 convaincre le candidat de mettre fin à sa campagne avant la convention d’investiture
Barack Obama doit recevoir Bernie Sanders jeudi matin à la Maison Blanche, avec un objectif affiché : convaincre le candidat de mettre fin à sa campagne avant la convention d’investiture fin juillet, afin de mettre les forces démocrates en ordre de bataille pour vaincre Donald Trump le 8 novembre. Le soutien du président à Hillary Clinton, son ancienne secrétaire d’Etat, n’est pas un secret, mais ce dernier s’est jusqu’alors abstenu de l’afficher publiquement.

L’espoir des partisans de Sanders est que sa campagne puisse peser sur le parti démocrate, et faire évoluer les règles des prochaines primaires en 2020. Un de leurs défis est de diminuer le poids des superdélégués, ces responsables et élus du parti qui disposent librement de leur vote à la convention, et font actuellement défaut à Bernie Sanders.

Pourtant, côté nomination républicaine, l’actuel président américain pense-t-il que ses adversaires sont heureux d’avoir choisi le magnat de l’immobilier – au cœur d’innombrables polémiques –, comme candidat ? « Nous, nous le sommes ! » a-t-il répondu, avant de poursuivre, sur une note plus grave : « En réalité, je suis inquiet pour le Parti républicain. » Barack Obama a précisé que son rôle durant la campagne pour sa succession à la Maison Blanche serait de rappeler aux Américains que la fonction de président des Etats-Unis est « une tâche sérieuse ». « Ce n’est pas de la téléréalité », a-t-il conclu.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est capitale de la Palestine

« Réunie mercredi pour un sommet extraordinaire à Istanbul, l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est c...