mardi 14 juin 2016

USA : élection, "il y a suffisamment d'informations dans les e-mails pour inculper Clinton"

A15061609:35 - Bien qu'il "y ait suffisamment d'informations dans les e-mails pour inculper Clinton, cela est peu probable à cause du procureur général actuel nommé par Obama, Loretta Lynch. Toutefois, le FBI peut arracher des concessions au futur gouvernement Clinton en échange de sa non mise en accusation" rapporte RT News citant le co-fondateur de Wikileads, Julian Assanges.


"Les fuites des e-mails ont révélé qu'elle a passé outre la réticence du Pentagone à renverser le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi souverain en 2011, et qu' "ils ont prédit que le résultat d'après-guerre serait ce qu'il est, c'est à dire qu'ISIS prendrait le contrôle du pays" rappelle très à propos RT deux jours après l'attaque terroriste d'Orlando.

Les emails de l'ex Secrétaire d'Etat prouvent qu'ISIS/Daesh est une création de Clinton puisqu'elle savait les conséquences de l'élimination de Kadhafi. 

Là n'est pas le scoop de cet article qui n'en contient d'ailleurs pas mais l'avertissement d'Assange d'une prochaine fournée d'emails à charge contre Clinton survient alors que le directeur du FBI est mis sur la sellette avec l'affaire de l'attaque terroriste d'Orlando dont il pourrait être rapidement rendu responsable (avec les 50 morts qui vont avec) s'il n'abandonne pas son projet d'accusation contre Clinton.

L'avertissement d'Assange est aussi une tentative pour obtenir du FBI un minimum de clémence sur son sort de prisonnier dans l'ambassade équatorienne de Londres sauf que le co-fondateur de Wikileads n'a pas encore prêté allégeance à Trump, ce qui indique que pour lui, la victoire de Trump n'est pas encore totalement certaine.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Wikileaks will publish ‘enough evidence’ to indict Hillary Clinton, warns Assange

RT News, le 13 Juin 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 14 Juin 2016


__________***_________
Wikileaks Le co-fondateur de Wikileads, Julian Assange, averti que plus d'informations seront publiées à propos de Hillary Clinton, assez pour l'inculper si le gouvernement des États-Unis est assez courageux pour le faire
Wikileaks co-founder Julian Assange warns more information will be published about Hillary Clinton, enough to indict her if the US government is courageous enough to do so, in what he predicts will be “a very big year” for the whistleblowing website.
Assanges n'a pas dit s'il préférait la milliardaire pour être président
Expressing concerns in an ITV interview about the Democratic presidential candidate, who he claims is monitoring him, Assange described Republican presumptive nominee Donald Trump as an “unpredictable phenomenon”, but predictably, given their divergent political views, didn’t say if he preferred the billionaire to be president.

He was not asked if he supported Green Party candidate Jill Stein, even though she said she would immediately pardon Wikileaks whistleblower Chelsea Manning if elected.
"Nous avons des e-mails relatifs à Hillary Clinton, qui sont en attente de publication"
“We have emails relating to Hillary Clinton which are pending publication,” Assange told Peston on Sunday when asked if more of her leaked electronic communications would be published.

About 32,000 emails from her private server have been leaked by Wikileaks so far, but Assange would not confirm the number of emails or when they are expected to be published.
il y a suffisamment d'informations dans les e-mails pour inculper Clinton, mais cela est peu probable à cause du procureur général actuel nommé par Obama, Loretta Lynch
Speaking via video link from the Ecuadorian Embassy in London, Assange said that there was enough information in the emails to indict Clinton, but that was unlikely to happen under the current Attorney General, Obama appointee Loretta Lynch.
le FBI peut arracher des concessions du nouveau gouvernement Clinton en échange de sa non mise en accusation
He does think “the FBI can push for concessions from the new Clinton government in exchange for its lack of indictment.”

Clinton has been acting like the presumptive Democratic nominee even though votes are still being counted in California after the June 7 primary, Sanders flipped three counties in his favor, and nine superdelegates have dropped the former New York senator.

The former secretary of state pushed for the prosecution of Wikileaks, rather than the global criminals they exposed, and the organization described her as a “war hawk.”
les fuites des e-mails ont révélé qu'elle a passé outre la réticence du Pentagone à renverser le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi souverain en 2011, et qu' "ils ont prédit que le résultat d'après-guerre serait ce qu'il est, c'est à dire qu'ISIS prendrait le contrôle du pays."

Assange said the leaked emails revealed that she overrode the Pentagon’s reluctance to overthrow sovereign Libyan leader Muammar Gaddafi in 2011, and that “they predicted the post-war outcome would be what it is, which is ISIS taking over the country.”
Le scandale des emails pourrait devenir un casse-tête alors que la course à la Maison Blanche s'embrase et que le FBI continue son enquête
The email scandal could become a headache as the race to the White House heats up and the FBI continues to investigate her.

Sworn testimony from officials working in the department revealed that Clinton did not “know how to use a computer to do e-mail,” instead using her Blackberry for official communications.

Clinton’s office was a designated Sensitive Compartmented Information Facility (SCIF), where the use of wireless devices was not permitted, leading to Clinton leaving her office in order to access emails.

Sensitive information regarding US security was sent to her private server, including information on drone strikes.

Clinton’s use of a private email account came to light in 2013, when a hacker going by the name of Guccifer accessed the email account of her aide Sidney Blumenthal.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Affaire Ferrand: dénoncer un complot est, selon l’AFP, diffamatoire

«N’en déplaise aux amateurs de complot, le pouvoir n’intervient aucunement dans la production de l’information de l’AFP.» déclare la d...