lundi 6 juin 2016

Russie : "ce monde unipolaire dont les jours sont déjà comptés"

K06061621:50 - "La nouvelle mouture du livre blanc sur la sécurité nationale allemande qui est en cours d'élaboration traitera Moscou comme "adversaire". Cette diabolisation de la Russie est d'ores et déjà très à la mode dans l'UE et ce monde unipolaire dont les jours sont déjà comptés" a déclaré le ministre russe des Affaires étrangère, Sergueï Lavrov.

Il nous était évidemment impossible de ne pas nous arrêter sur cette phrase - "ce monde unipolaire dont les jours sont déjà comptés" - prononcée par le ministre des Affaires étrangères de la deuxième puissance nucléaire mondiale (selon des données qui mériteraient peut-être une mise à jour) à un moment où l'Amérique bascule dans la plus extraordinaire inconnue de toute son Histoire, selon de nombreux observateurs.

Il n'est pas question d'années, ni de mois ou de semaines, mais de jours. Or, c'est effectivement d'ici quelques heures maintenant que le destin, non pas du monde, mais de l'Amérique va peut-être se jouer en Californie où la candidate démocrate a promis de "terminer en beauté" ce qui, à priori, veut dire gagner la primaire californienne sans contestation possible.

Certes, d'un point de vue strictement mathématique, son rival ne peut pas rattraper son retard en terme de délégués. Mais, car il y a un gros MAIS, compte tenu de l'hystérie des démocrates et particulièrement de leur favorite, des résultats serrés, voire un avantage pour Bernie Sanders, pourraient déclencher une crise aux conséquences parfaitement imprévisibles. Pourquoi ?

Nous avons déjà commentés plusieurs articles de la bienpensance new-yorkaise qui révèlent une profonde inquiétude allant souvent jusqu'au doute au point de commencer à ne plus croire en la victoire de Clinton complètement écrasée par la campagne "asymétrique" époustouflante de Trump.

Et alors ? Alors, si demain, l'hyper favorite incontestablement adoubée par l'establishment US venait à être contestée sinon battue par Sanders, cela pourrait être le signal de la fin... de ce monde unipolaire dont les jours sont comptés.

~~~~~~~~~~~~~~~~
Moscou espère que l'Allemagne réfléchit avant de classer la Russie en ennemi

Sputnik, le 6 Juin 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 6 Juin 2016


___________***_____________  
Moscou souhaite que le gouvernement allemand évalue les pour et les contre avant de qualifier la Russie d'ennemi dans son Livre blanc sur la sécurité nationale, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
La nouvelle mouture du livre qui est en cours d'élaboration traitera Moscou comme "adversaire"
Le gouvernement allemand s'apprête, pour la première fois depuis 2006, à introduire des modifications dans son Livre blanc sur la sécurité nationale. Rédigé par le ministère de la Défense, le document de 80 pages a connu des modifications de taille par rapport au Livre blanc précédent. La nouvelle mouture du livre qui est en cours d'élaboration traitera Moscou comme "adversaire" et l'inclura dans le top dix des menaces à l'échelle mondiale, a rapporté plus tôt le quotidien Die Welt.
cette diabolisation de la Russie est d'ores et déjà très à la mode dans l'UE
"Cette tendance est déjà apparue dans des documents de l'Union européenne, avec peu de différence dans la direction (…). Mais généralement, cette diabolisation de la Russie est d'ores et déjà très à la mode dans l'UE", a affirmé le chef de la diplomatie russe commentant les modifications à venir du Livre blanc.
Selon lui, la nouvelle mouture du document sera présentée devant le gouvernement allemand dans un futur proche mais il ne s'agit pas encore d'une approbation.
les auteurs de l'initiative ne font que de se lancer à la poursuite de la tendance très à la mode dans ce monde unipolaire dont les jours sont déjà comptés
"J'espère que la coalition gouvernementale pèse les pour et les contre et, c'est crucial, qu'il évalue les faits qui ne peuvent point être interprétés comme des actions préparatoires de Moscou avant de s'attaquer à l'UE et à l'Otan", a souligné M. Lavrov. "Je pense que c'est une anomalie, et franchement, je crois que les auteurs de l'initiative ne font que de se lancer à la poursuite de la tendance très à la mode dans ce monde unipolaire dont les jours sont déjà comptés".
La Russie de son côté ne veut pas que le monde soit divisé en amis et ennemis.
"Nous prônons une coopération basée sur les principes de l'égalité, du respect et de l'avantage mutuels, et des compromis, avec tous ceux qui y sont prêts. Or, ceux préconisant les idées populaires dans le style du monde unipolaire veulent bien sûr que tous soient classés", a résumé le ministre. 
"Notre politique, je pense, est plus responsable et rationnelle. Nous ne forçons personne à faire quoi que ce soit. Nous essayons toujours de tenir compte des intérêts de nos partenaires et de trouver des arrangements qui refléteront l'équilibre de nos intérêts et des leurs".
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le Deep State US a voté la coupure du gaz russe approvisionnant l’Europe

« La chambre basse du Congrès des Etats-Unis a adopté le mardi 25 juillet à une quasi-unanimité de nouvelles sanctions contre la Russie...