mardi 24 mai 2016

France : "on est dans un conflit assez traditionnel et je suis capable d'éviter simplement le traitement de l'actualité"

J24051610:10 - "Mai-68, c'étaient des millions de personnes. Là, on est dans un conflit assez traditionnel et je suis capable (...) d'éviter simplement le traitement de l'actualité" a déclaré F Hollande sur France-Culture.


Autrement dit, F Hollande mise sur un pourrissement du conflit...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Mai 2016 n'a rien à voir avec Mai-68" (Hollande)


Le Figaro, le 24 Mai 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 24 Mai 2016


_________***__________

Les troubles sociaux qui secouent la France depuis plusieurs semaines pour obliger le gouvernement à renoncer à sa réforme du Code du travail ne sauraient être comparés avec ceux qui avaient paralysé le pays en mai 1968, a estimé aujourd'hui François Hollande.
Mai-68 est beaucoup plus en lien avec juin 36
"Mai-68, c'étaient des millions de personnes, des étudiants qui occupaient les universités, des ouvriers qui étaient par millions dans les usines. Mai-68 est beaucoup plus en lien avec juin 36 par une espèce de concomitance et d'espérance", a-t-il dit en référence au Front populaire des années 1930.
Là, on est dans un conflit assez traditionnel
"Là, on est dans un conflit assez traditionnel", a-t-il estimé sur France Culture.
Face aux doléances multiples, le président a dit faire la différence entre les "revendications légitimes" et la "stratégie portée par une minorité".
Je suis capable (...) d'éviter simplement le traitement de l'actualité
"Je suis capable (...) d'éviter simplement le traitement de l'actualité", a-t-il fait valoir. "Cela ne veut dire ignorer, négliger ce qui se passe, considérer que ça ne mérite pas une forme de respect par rapport à ceux qui ont des revendications légitimes." 
"Mais cela ne conduit pas non plus à accepter ce qui est aujourd'hui un blocage qui est fondé simplement par une stratégie portée par une minorité."
Le Premier ministre a promis aujourd'hui à la CGT, qui bloque raffineries et dépôts de carburant pour obtenir le retrait du projet de loi Travail, une "réponse extrêmement ferme".
"Ça suffit", a dit sur Europe 1 Manuel Valls, qui a assuré qu'il n'était pas question de retirer le projet de loi porté par la ministre du Travail, Myriam El Khomri.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Affaire Ferrand: dénoncer un complot est, selon l’AFP, diffamatoire

«N’en déplaise aux amateurs de complot, le pouvoir n’intervient aucunement dans la production de l’information de l’AFP.» déclare la d...