lundi 30 mai 2016

France : Loi travail, " les représentants de la CGT « se comportent comme des voyous, comme des terroristes"

G30051620:00 - "Pierre Gattaz a estimé ce matin dans les colonnes du Monde que les représentants de la CGT « se comportent comme des voyous»" rapporte Le Figaro.


Sauf que, Le Monde a écrit Pour moi, le sigle CGT est égal à chômage », a-t-il ajouté, estimant encore que le syndicat se comportait « un peu comme des voyous, comme des terroristes » et que c'est ce mot-là - terroriste - qui pourrait conduire Martinez à porter plainte contre Gattaz.

Si nous relevons cette dépêche faussaire du Figaro (avec agences, il faut le préciser), c'est que la manipulation est flagrante. En effet, comment les lecteurs du Figaro, qui ne lisent pas le Monde peuvent-ils comprendre la réaction de Martinez s'ils ne savent pas qu'en réalité, ce n'est pas le mot "voyou" qui est cause (quoique, mais bon, en français, ça se fait) mais le mot "terroriste", ce qui change évidement toute l'affaire. 

En même temps, si les médias n'ont que ce genre de news à nous fournir au sujet des manifestations d'aujourd'hui contre la Loi travail, c'est qu'il se passe quelque chose dans le sens qu'il ne se passe rien sur le terrain alors que le gouvernement n'a pas bougé d'un pouce sur sa position de refus de retirer le texte. 

Est-ce à dire que la partie est déjà gagnée pour Hollande ?
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Plainte de Martinez (CGT) contre Gattaz (Medef) ?

Le Figaro avec agence, le 30 Mai 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 30 Mai 2016


____________***___________

Lors du débat qui oppose Laurent Berger, de la CFDT à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, sur RTL, ce dernier a évoqué une éventuelle plainte pour diffamation contre le président du Medef.
 les représentants de la CGT « se comportent comme des voyous».
Pierre Gattaz a en effet estimé ce matin dans les colonnes du Monde que les représentants de la CGT « se comportent comme des voyous». Très virulent à l’égard de la CGT et de son secrétaire général, Philippe Martinez, le patron des patrons, a décrit un syndicat à la « dérive », « en décalage avec les attentes des salariés » qui « bafouent les lois républicaines ». La CGT « se radicalise, elle se politise. Pour moi, le sigle CGT est égal à chômage ».
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~