lundi 30 mai 2016

France : Loi travail, comment les électeurs frontistes sont leurrés par le FN

C300516:07:45 - En ne s'impliquant pas dans la rue pour combattre la Loi travail, le Front Natonal fait, encore une fois, la démonstration de son discours faussaire. Pourquoi ?


La Loi travail est le cheval de Troie introduit dans le code du travail français pour préparer l'accord Tafta nécessaire aux globalistes pour imposer leur régime de précarisation généralisée du monde du travail. C'est pourquoi le gouvernement actuel aussi bien que la droite défendent cette loi.

Donc, en laissant le gouvernement imposer cette Loi travail, le FN accepte par avance la politique de destruction des emplois qui sera mise en oeuvre pendant le prochain quinquennat.

Mieux, dans l'hypothèse improbable d'une victoire du FN en 2017, celui-ci ne pourra pas revenir en arrière en restaurant un code du travail réellement protecteur des travailleurs français et ne pourra donc pas s'opposer aux normes Tafta. 

Ces normes sont pourtant totalement contraires au soi-disant projet politique du Front National puisqu'elles détruisent tout ce qui reste de souveraineté nationale en matière de protection des travailleurs, y compris des non-travailleurs plus ou moins chômeurs.

Il importe de le faire savoir aux électeurs frontistes qui, en votant pour le FN en 2017, se condamnent sans le savoir. L'idée de voter FN pour chasser la classe politique au pouvoir depuis des décennies est un leurre. 

Certes, si le FN gagne en 2017, ce ne seront plus les mêmes têtes qui seront au pouvoir mais ce sera la même politique globaliste avec les conséquences désastreuses que l'on sait, y compris pour les électeurs du FN.

La Loi travail qui prépare le terrain pour l'application des normes Tafta n'est pas seulement une menace économique. C'est aussi un moyen d'encourager l'importation massive de travailleurs étrangers, européens ou non, prêts à accepter des conditions de travail que les travailleurs français ne sont pas préparer à supporter sans sombrer dans la misère.

Les travailleurs français sont habitués à un certains "niveau de vie" (nous employons ce terme par conformité car ce "niveau de vie" est en réalité nul, mais c'est une autre histoire), influencés qu'ils sont par la propagande commerciale consumériste dont ils ne peuvent s'échapper puisque nés dedans et sans cesse agressés par cette propagande "politiquement correcte" en dehors de laquelle point de salut - c'est TINA - nous fait-on croire.

C'est vrai, résister à cette propagande revient à s'exclure de la vie sociale courante et sans une préparation longue et laborieuse, cette exclusion n'est pas viable pour la plupart des familles et, pour tout dire, pour quasiment tout le monde.

Si l'on ne prend pas conscience de cette réalité, nous sommes alors plongés par un sentiment d'angoisse car nous ignorons les causes profondes de nos problèmes quotidiens qui s'accumulent toujours davantage et finissent toujours par dégrader nos vies jusqu'à nous faire tomber malades, ou pire.

Lorsqu'on prend conscience de cette double impasse - celle du système globaliste et la quasi impossibilité de s'en extraire -, c'est la peur qui nous fait trembler mais au moins en connaissons-nous la cause, ce qui est la condition première pour surmonter psychologiquement cette peur dans un premier temps.

Puis, à force de chercher des idées, des issues et d'envisager des solutions alternatives (la nôtre est celle du #SurvivalismeVégan  mais il y en a beaucoup d'autres), s'opère en nous une transformation profonde qui, une fois entamée, ne s'arrête plus et c'est alors le début de notre libération.