dimanche 29 mai 2016

France : blocages, "On est dans une situation où les choses se débloquent, les problèmes sont réglés"

C29051614:50 - "La situation est aujourd'hui dans le déblocage sur la question de l'acheminement de l'essence. On est dans une situation où les choses se débloquent, les problèmes sont réglés" rapporte l'AFP citant le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, dans le "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche.


Quand Cambadélis dit que "les problèmes sont réglés", il parle en tant que premier secrétaire du PS et fait donc allusion aux problèmes au sein du parti, aux désaccords internes qui menacent de scinder le parti. Il ne parle évidemment pas des problèmes des Français confrontés aux blocages dont nous verrons bien ce qu'il en sera dans les jours qui viennent mais nous ne voyons vraiment rien, dans les médias, qui puisse nous faire croire que le crise est terminée, ce qui ne signifie pas qu'effectivement, elle pourrait être théoriquement terminée. Pourquoi ?

L'objectif de Martinez est, comme nous le savons, politique : la loi travail n'est pour lui qu'un prétexte pour prendre la tête d'une opposition de gauche faussement abandonnée par Hollande qui veut gagner du terrain à droite comme l'illustre spectaculairement son ministre Macron. 

Faussement abandonnée par Hollande car au second tour, s'il est confronté à Le Pen, il est évident qu'il pourra compter sur le soutien de Martinez et de ses troupes conformément à la loi du 21 Avril.

Ce que cherche Martinez, ce n'est pas de faire retirer la loi travail mais un deal avec la gauche, les socialistes et Hollande : une candidature à la primaire socialiste contre la loi travail avec un poste de (Premier ?) ministre si Hollande est vainqueur. (le Premier... cela doit aussi se négocier avec Valls et surtout Macron).

Là est la clé de le crise et nous en concluons que les fans de l'Euro 2016 ne devraient pas trop se faire de soucis, ni par rapport aux menaces de la CGT, ni par rapport à celles d'éventuels actes terroristes si Hollande et Martinez se mettent d'accords dans les termes que nous venons de décrire ci-dessus.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Loi travail: "pas de grèves de trains et de métros" pendant l'Euro (Cambadélis)

Le Figaro avec AFP, le 29 Mai 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 29 Mai 2016


___________***__________

"Il n'y aura pas de grèves de trains et de métro" pendant l'Euro 2016, a assuré dimanche Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, dans le "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI, affirmant ne pas pouvoir "croire une seule seconde qu'ils prennent en otage la France".
 "Il n'y aura pas de grève de trains et de métros"
Jean-Christophe Cambadélis a expliqué n'avoir "jamais entendu Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT, ndlr), ni le bureau confédéral de la CGT", dire qu'ils allaient bloquer la France. "Il n'y aura pas de grève de trains et de métros" pendant l'Euro, a-t-il insisté.
c'est l'image de la France qui est en cause
"Je connais les responsables de la CGT, je ne peux pas croire une seule seconde qu'ils prennent en otage la France, parce que c'est l'image de la France qui est en cause", a-t-il dit.
de la fermeté, mais pas de la fermeture
Le premier secrétaire du PS a jugé qu'il fallait "de la fermeté, mais pas de la fermeture" sur la loi travail, estimant qu'il fallait "éclairer, sans dénaturer" le texte. Selon lui, "il faut de la fermeté" vis-à-vis des blocages, des attaques contre les policiers et les permanences du parti socialiste, et "sur la loi travail numéro 2 et sur le fait que celle-ci ne puisse pas être retirée".
il faudra éclairer sans dénaturer
"Mais il faut ne pas être dans la fermeture. Il faut négocier, à la SNCF, et je crois que c'est en bonne voie, à la RATP et c'est aussi en bonne voie. Il faut aussi obtenir un accord, et c'est en bonne voie sur les intermittents du spectacle. Et après quand le moment sera venu, au moment du débat parlementaire,(...) il faudra éclairer sans dénaturer, il faudra respecter l'accord que nous avons passé, conclu avec les syndicats réformistes, garder l'esprit de cette loi", a-t-il expliqué.
je me sens en état de voter ce texte
"Maintenant elle est bonne, elle est équilibrée. Il faut rassurer, mais absolument pas dénaturer". Aujourd'hui, a-t-il ajouté, "il y a eu des avancées, je me sens en état de voter ce texte, je le défends".
On est dans une situation où les choses se débloquent, les problèmes sont réglés
M. Cambadélis a également affirmé que la situation était aujourd'hui "dans le déblocage sur la question de l'acheminement de l'essence". "On est dans une situation où les choses se débloquent, les problèmes sont réglés", a-t-il assuré.

Il a par ailleurs jugé que le blocage de journaux qui avaient refusé de publier une tribune du leader de la CGT était "du chantage, et je le regrette".
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

De plus en plus de soldats ne se sentent plus représentés par un chef de l’Etat élu par une minorité de Français

« Parce que l’armée est à l’image de la société, de plus en plus de soldats ne se sentent plus non plus représentés par un chef de l’Et...