lundi 9 mai 2016

Autriche : présidentielle, le "sens commun" et la "sensibilité populaire" font vaciller le système post WWII

F09051618:15 - " La démission du chef de l'exécutif autrichien fait suite à la défaite sans précédent subie par sa formation au premier tour de l'élection présidentielle, le 24 avril dernier, qui a été largement remportée par le candidat d'extrême droite (FPÖ), Norbert Hofer" rapporte RT France.

Ce qui se passe actuellement en Autriche pourrait n'être qu'une répétition générale de ce qui attend l'Allemagne en 2017 avec la montée en force de l'AfD et la chute de Merkel d'autant plus que d'ici là, la guerre des réfugiés pourrait connaître un nouvel essor suite à la démission du premier ministre turc entrainant l'échec du "Plan Merkel".
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Autriche : la crise politique provoque la chute du Premier ministre, un chancelier nommé ad interim

RT France, le 9 Mai 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 9 Mai 2016


___________***___________

La crise politique en Autriche continue de faire des remous depuis l'arrivée en tête du candidat du parti d'extrême-droite FPÖ au premier tour de la présidentielle. L'ex-chancelier social démocrate a été remplacé par le vice chancelier, conservateur.
démission du chef du gouvernement social-démocrate
Cette annonce intervient après la démission du chef du gouvernement, le social-démocrate Werner Faymann, qui va remettre sa démission au président de la République Heinz Fischer dans l'après-midi du 9 mai. Ce dernier va désigner pour le remplacer, ad interim, le vice-chancelier Reinhold Mitterlehner, membre du parti conservateur (ÖVP) qui gouverne avec les sociaux-démocrates (SPÖ) dans le cadre d'une coalition, selon une porte-parole de la présidence citée par l'APA.
La démission du chef de l'exécutif autrichien fait suite à la défaite sans précédent subie par sa formation 
Plus tard dans l'après-midi, les instances du SPÖ doivent se réunir pour évoquer la succession de Werner Faymann à la tête du parti. La démission du chef de l'exécutif autrichien fait suite à la défaite sans précédent subie par sa formation au premier tour de l'élection présidentielle, le 24 avril dernier. La légitimité de Werner Faymann était remise en question depuis des jours
Le candidat d'extrême droite (FPÖ), Norbert Hofer, est arrivé en tête du scrutin 
Le candidat d'extrême droite (FPÖ), Norbert Hofer, est arrivé en tête du scrutin et pour la première fois, les partis social-démocrate et conservateur, qui gouvernent ensemble depuis 2008, ont été éliminés de l'élection dont le deuxième tour se déroulera le 22 mai.

Cette configuration inédite depuis la Seconde Guerre mondiale a provoqué un séisme au sein de ces deux formations, et notamment chez les sociaux-démocrates, où la légitimité de Werner Faymann était remise en question depuis plusieurs jours. Une réunion des instances du parti devait se dérouler en milieu d'après-midi.

Au premier tour de la présidentielle autrichienne, Norbert Hofer a obtenu 36,4% des voix, réalisant le meilleur résultat de cette formation depuis la guerre dans une élection nationale en Autriche. Un écologiste, Alexander Van der Bellen, s'est hissé pour la première fois au second tour avec 20,4% des suffrages. Le candidat social-démocrate Rudolf Hundstorfer (SPÖ) et le conservateur Andreas Khol (ÖVP) ont été éliminés avec 11,2% des voix seulement chacun.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le fardeau de la recherche et la défense de la vérité pèsent sur les épaules de quelques-uns

«  Les événements de Charlottesville nous ont donné une débauche de dénonciations qui montrent que les États-Unis sont divisés. Une nati...