mercredi 27 avril 2016

Italie: guerre des réfugiés, vers des "Dachau modernes" flottants

E27041619:25 - Alors que "des centaines de migrants arrivent chaque jour sur les côtes italiennes après avoir été secourus en mer, Rome propose de relever les empreintes digitales et l'état-civil de ces migrants sans attendre qu'ils soient à terre. Ainsi nous aurons des hotspots en mer" a expliqué le ministre italien de l'Intérieur Angelino Alfano lors d'une conférence de presse commune avec le commissaire européen à la Migration et aux Affaires intérieures Dimitris Avramopoulos à Catane, en Sicile; cité par l'AFP.


Ainsi, l'Italie pourrait innover avec des "Dachau modernes" à l'image de certains camps de rétention grecs, mais encore plus modernes puisque flottants.

L'article ne précise pas ce qu'il est prévu de faire des migrants exclus du droit d'asile, donc censés être expulsés alors qu'ils sont encore sur les bateaux. S'ils ne peuvent bénéficier du droit d'asile, ils ne devraient donc pas être débarqués en Italie et les bateaux de secours se transformeraient donc en camps de rétention flottants qui tourneraient en rond en Méditerranée pour une durée indéterminée et pour une issue qui n'existe pas.
~~~~~~~~~~~~~~~~
L'Italie veut identifier les migrants en mer

Le Figaro avec AFP, le 27 Avril 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 27 Avril 2016


___________***____________

L'Italie va proposer à ses partenaires européens d'identifier les migrants sauvés en mer dès qu'ils seront sur les navires venus à leur secours, a indiqué ce mercredi le ministre italien de l'Intérieur Angelino Alfano.
Ainsi nous aurons des hotspots en mer
Il s'agirait de relever les empreintes digitales et l'état-civil de ces migrants sans attendre qu'ils soient à terre, notamment dans les "hotspots" que l'Italie a ouvert à cette fin. "Ainsi nous aurons des hotspots en mer", a expliqué Angelino Alfano lors d'une conférence de presse commune avec le commissaire européen à la Migration et aux Affaires intérieures Dimitris Avramopoulos à Catane, en Sicile. Le ministre italien a assuré qu'après quelques difficultés en 2014, le processus d'identification des migrants était désormais opérationnel "à 100%".
Des centaines de migrants arrivent chaque jour sur les côtes italiennes 
L'Italie est régulièrement accusée de ne pas faire le "tri" entre ceux pouvant bénéficier du statut de réfugié, comme les Syriens ou les Erythréens, et ceux considérés comme des migrants économiques, a priori destinés à être rapatriés. Des centaines de migrants, provenant essentiellement d'Afrique noire, arrivent chaque jour sur les côtes italiennes après avoir été secourus en mer.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Frappe nucléaire légale ou illégale ? Le président donne un ordre de tirer pour exécution, point final

« … Hyten dit “Nous (généraux) ne sommes pas des gens stupides”. Il se trouve que nous non plus, les non-Généraux puisque commentateurs ind...