lundi 11 avril 2016

France: Nuit Debout, alertée par Padamalgame, la Mairie de Paris ne portera finalement pas plainte

A11041603:10 - Un constat d'huissier a été établi. C'est surtout le ministère de l'Intérieur qui est concerné par les dégradations. Mais les dégradations de la place, réduites, n'aboutiront pas à une plainte», tempérait l'hôtel de ville" rapporte l'AFP.


Le désordre règne donc en maître à la Mairie de Paris où nous pouvons constater l'absence de cohésion entre les responsables qui ont mis dix jours avant de réagir. Le danger était pourtant manifeste: il suffisait d'observer avec quelle vigueur le journal Le Monde soutenait Nuit Debout, Le Monde dont nous savons pourtant (ou devrions savoir) qu'il agit en mission commandée par une intelligence étrangère depuis que le porte parole du Secrétaire d'Etat US a confirmé que les journalistes de l'affaire Panama Papers, donc les journalistes du quotidien Le Monde, étaient payés par le gouvernement américain pour faire leur sale besogne en se prenant à la fois pour des flics, des juges et les gardiens du temple.   
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Nuit Debout: retour au calme après les débordements de la nuit précédente

Le Figaro avec AFP, le 10 Avril 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 11 Avril 2016


____________***_____________

Les participants à la 11e Nuit Debout consécutive se sont réunis ce dimanche soir.
  Des élus socialistes réclament l'évacuation de la place de la République
La veille, huit personnes avaient été placées en garde à vue après divers incidents dans la capitale. Des élus socialistes réclament l'évacuation de la place de la République.
 «jardin debout»
Des milliers de personnes se sont rassemblées, ce dimanche, au plus fort de la soirée, place de la République à Paris pour la 11e Nuit Debout consécutive, autour notamment d'un «jardin debout» aménagé au pied des arbres.

Bertrand, 28 ans, passionné d'agroécologie, fait partie de la commission qui a créé ce jardin avec divers plants disposés au pied des arbres ou suspendus dans des bouteilles fendues. L'initiative a suscité des protestations sur les réseaux sociaux, des dalles de la place rénovée à grands frais ayant été enlevées pour aménager jardin et potager. 
«Personnellement je ne suis pas pour, mais deux dalles ont été enlevées et ça fait polémique», s'étonne Bertrand.

Les dégradations de la place de la République par les militants de Nuit Debout entre samedi et dimanche avaient fait réagir Colombe Brossel, adjointe chargée de la Sécurité, à la mairie de Paris, ce dimanche. Jointe par Le Figaro, elle avait annoncé le dépôt d'une plainte «en début de semaine». Se disant «heurtée» par les dégradations, elle affirmait qu'il «peut y avoir une occupation de l'espace public mais pas une dégradation de l'espace public». L'élue refusait toutefois d'évoquer l'évacuation de la place comme l'ont fait ce dimanche les maires des IIIe et XIe arrondissement, également socialistes. «Je n'ai pas de réponse» quant à la date jusqu'à laquelle l'occupation sera supportable, déclarait-elle au Figaro.
les dégradations de la place, réduites, n'aboutiront pas à une plainte
L'action en justice a été un peu plus tard démentie par le directeur de cabinet d'Anne Hidalgo. 
«Un constat d'huissier a été établi. C'est surtout le ministère de l'Intérieur qui est concerné par les dégradations. Mais les dégradations de la place, réduites, n'aboutiront pas à une plainte», tempérait l'hôtel de ville.
Ces dégradations place de la République n'ont pas été les seuls débordements de cette 10e Nuit Debout. Dans la nuit de samedi à dimanche, huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, après divers incidents dans la capitale. Ces personnes ont été arrêtées pour des «jets de projectiles, port d'arme prohibé, vol par effraction, dégradations et dégradations par incendie», a précisé la préfecture dans un communiqué de presse.

Des dégradations - vitrines brisées, distributeurs de billets endommagés, tags - ont été commises boulevard Voltaire dans «six agences bancaires» dont trois ont été victimes d'intrusion. «Une agence d'intérim et une agence de mutuelle» ont également été dégradées.

Des projectiles ont été jetés sur le commissariat du XIe arrondissement, par un petit groupe après que plusieurs centaines de personnes ont tenté, samedi soir, de manifester vers le domicile parisien du Premier ministre Manuel Valls, qui se trouve actuellement en Algérie pour une visite officielle. Ils ont été bloqués par les forces de l'ordre qui ont utilisé des gaz lacrymogènes.

Place de la République, à 2h50, un responsable de Nuit Debout a demandé le concours de la force publique «en raison de la difficulté de son service d'ordre à assurer la sécurité» sur la place, selon la préfecture. Des policiers ont été envoyés pour sécuriser le rassemblement, et ils ont fait «l'objet de provocations et de nombreux jets de pierres».

Un véhicule Autolib a été «incendié à l'angle de la place de la République et du boulevard Saint-Martin», nécessitant l'intervention de sapeurs-pompiers. A 6h15, la situation était redevenue «calme» place de la République, avec «une centaine de personnes toujours rassemblée», selon la préfecture. Une heure plus tard, ils n'étaient plus qu'une dizaine.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jour J: le jour de tous les possibles, c'est aujourd'hui !

La France métropolitaine va voter aujourd’hui dimanche 23 avril 217 pour le premier tour de l’élection présidentielle. Le choix est simple :...