lundi 11 avril 2016

France: Loi travail, surtaxation des CDD, "un coup de poignard dans le dos des entreprises"

H11041617:20 - "« Au lieu de s’interroger sur les raisons qui poussent les employeurs à embaucher en CDD et de regarder comment les inciter à préférer les CDI, le gouvernement choisit la voie de la sanction financière. Il assumera ses décisions. Y compris les plus stupides » rapporte Le Monde citant la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

Comme nous l'avions écrit ICI, ce choix de surtaxer les CDD défie la bon sens économique. Or, il est impossible que le gouvernement ne comprenne pas la stupidité de cette mesure. C'est donc qu'il a un autre objectif qui pourrait être d'abuser de la naïveté des organisations de jeunesse qui n'ont aucune expérience du travail et croient les histoires pour enfant. Le but étant, pour l'exécutif et en particulier Valls, d'isoler ces organisations de jeunesse de celles des travailleurs. Un calcul strictement politique qui n'a donc rien à voir avec les intérêts des jeunes à la recherche d'un premier emploi.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Taxation alourdie des CDD : la CGPME menace de quitter la négociation sur l’assurance-chômage 

Le Monde, le 11 Avril 2016 

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 11 Avril 2016 
______________***______________

Saluées par les organisations de jeunesse, les annonces de Manuel Valls concernant l’insertion des jeunes sont décriées par le patronat.
  protester contre le renchérissement des taxes sur les CDD
La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) a menacé, lundi 11 avril, de quitter la négociation sur l’assurance-chômage pour protester contre le renchérissement des taxes sur les CDD annoncé par Matignon.
une taxation plus lourde des CDD via les cotisations patronales à l’assurance-chômage
Le premier ministre, Manuel Valls a présenté, lundi, aux organisations lycéennes et étudiantes une série de mesures destinées à favoriser l’insertion des jeunes sur le marché du travail, prévoyant notamment une taxation plus lourde des CDD via les cotisations patronales à l’assurance-chômage. Matignon a précisé que ce serait aux partenaires sociaux de définir le barème et le champ d’application de cette « surcotisation ».
lutte contre la précarité en renchérissant le coût des contrats courts
« Sans remettre en cause les prérogatives des partenaires sociaux pour définir le barème et le champ d’application de la sur-cotisation, le gouvernement va rendre obligatoire et non plus optionnelle la modulation » des contributions patronales à l’assurance chômage introduite par la loi en 2013 et mise en application en 2014, qui « constitue un instrument efficace de lutte contre la précarité en renchérissant le coût des contrats courts ».
un coup de poignard porté dans le dos des entreprises  
La CGPME dénonce dans un communiqué « un coup de poignard porté dans le dos des entreprises » :
le gouvernement choisit la voie de la sanction financière
« Au lieu de s’interroger sur les raisons qui poussent les employeurs à embaucher en CDD et de regarder comment les inciter à préférer les CDI, le gouvernement choisit la voie de la sanction financière. »
la taxation des CDD décidée en 2013 n’a en rien enrayé le phénomène CDD mais a, sans aucun doute, contribué à dégrader plus encore le marché de l’emploi 
« Les mêmes causes produiront les mêmes effets : la taxation des CDD décidée en 2013 n’a en rien enrayé le phénomène CDD mais a, sans aucun doute, contribué à dégrader plus encore le marché de l’emploi », ajoute-t-elle.


Depuis 2013, les cotisations d’assurance-chômage de certaines catégories de contrats à durée déterminée (CDD) sont majorées. Le prélèvement est passé à 7 % pour les CDD de moins d’un mois (+3 points) et à 5,5 % pour les CDD de un à trois mois (+1,5 point). Les CDD d’usage (propres à certains secteurs) sont soumis au même traitement (0,5 point en plus, à 4,5 %). Échappent à ces ponctions l’intérim et les CDD liés à des remplacements ou à des activités saisonnières.
Le gouvernement assumera ses décisions. Y compris les plus stupides 
Pour s’opposer au renchérissement de ces taxes sur les CDD, « la Confédération des PME posera donc prochainement à ses instances la question de son départ de la négociation en cours sur l’assurance-chômage », indique-t-elle. 
« Le gouvernement assumera ses décisions. Y compris les plus stupides », conclut-elle.
Depuis près de deux mois, des négociations sur l’assurance-chômage se sont ouvertes entre le patronat et les syndicats, qui doivent s’entendre sur de nouvelles règles d’indemnisation des chômeurs. Cette menace de la CGPME risque donc de donner un coup de frein aux négociations déjà houleuses.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le fardeau de la recherche et la défense de la vérité pèsent sur les épaules de quelques-uns

«  Les événements de Charlottesville nous ont donné une débauche de dénonciations qui montrent que les États-Unis sont divisés. Une nati...