vendredi 15 avril 2016

France: "Dialogues citoyens" avec Hollande, ce que nous en retenons...

A15041604:15 - D'un côté, Le Monde a retenu que "François Hollande a annoncé qu’il se prononcerait sur une éventuelle nouvelle candidature à la présidence de la République à la fin de l’année 2016. Interrogé sur sa déclaration qui lie sa candidature en 2017 à « l’inversion de la courbe du chômage », le président de la République a déclaré qu’il la maintenait". De l'autre côté, Le Figaro retient ce qu'a lancé le président de la République dès le début de l'émission: "Pour la première fois en cinq ans, l'économie française a créé davantage d'emplois qu'elle n'en a supprimés".


Hollande ne vise plus directement à inverser la courbe du chômage mais plutôt à redresser celle de la création d'emplois. La nuance peut sembler anodine sauf que créer davantage d'emplois qu'il en est supprimés ne signifie pas inverser la courbe du chômage tant que le nombre d'arrivées sur le marché du travail est supérieur au solde net d'emplois effectivement créés. Mais cela, beaucoup de Français ne le savent pas et ils vont assimiler la création nette d'emplois à la baisse de la courbe du chômage.

Nous en concluons que, par rapport à la seule question qui intéresse (vraiment?) les Français mais surtout les nombreux prétendants pour 2017 et en particulier dans le camp socialiste, Hollande a décidé de se représenter quitte à renier sa promesse d'inversion de la courbe du chômage qu'il transforme, ou transmute, comme dans une opération d'alchimie mystérieuse ou plutôt grâce à un numéro de magie pour enfants, en hausse de créations d'emplois.

Tactiquement parlant, repousser à la fin de l'année la déclaration officielle de sa candidature (qui pourtant ne fait aucun doute) prive les socialistes de leur primaire et bloque ainsi toute autre candidature du camp socialiste y compris celles de Valls ou de Macron à moins qu'ils se présentent comme indépendants, ce qui nous semble parfaitement improbable.

Stratégiquement parlant, nous savons que l'élection de 2017 se gagnera dès le premier tour puisque pour décrocher l'Elysée, il suffirait (soyons prudent et conservons le conditionnel car en politique, tout est possible) de se retrouver face à Le Pen au second tour. Ayant neutralisé son propre camp, Hollande peut continuer sans obstacle à glisser à droite pour saigner au maximum l'électorat dit du centre droit plutôt représenté par A Juppé, l'actuel favori de la droite dans les sondages tandis que, sous la pression, Sarkozy glisserait vers l'extrême droite en évitant, si c'est possible, de s'y noyer.

En conclusion, et pour l'heure, il nous semble que l'intérêt objectif de Hollande est de trouver un compromis avec Juppé pour créer une forme d'alliance capable de contrer, au final, une sorte de front commun construit sur la base d'une alliance de fait entre Sarkozy et Le Pen. 


Ce scénario présenterait l'immense intérêt, de notre point de vue, de faciliter l'émergence d'une candidature indépendante non pas tant contre le système que nous venons de décrire mais plutôt post-système, étant donné que d'ici l'élection française de 2017, le système pourrait bien s'être effondré. 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un amiral US se dit prêt à effectuer une frappe nucléaire contre la Chine

« Sur fond de tensions sino-américaines dans le Pacifique, un amiral US se dit prêt à effectuer une frappe nucléaire contre la Chine s...