€CALYPSE NEWS

vendredi 1 avril 2016

Corée du Nord: Pyongyang, l'épouvantail asiatique des marchands d'armes US

C01041610:00 - "Cet essai intervient, alors que se déroule un sommet sur la sécurité nucléaire à Washington, où le dossier nord-coréen a été abordé par les Etats-Unis, la Chine, la Corée du Sud et le Japon" rapporte l'AFP.

La Corée du Nord est, comme l'EI, un Golem US pour faire tourner les usines d'armement américaines en faisant peur aux petits pays de la région qui s'empressent de se mettre sous la protection de Washington qui peut ainsi légitimer son hégémonie.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Pyongyang aurait tiré un missile en mer du Japon 

Le Monde avec AFP, le 1er Avril 2016 

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 1er Avril 2016 
___________***__________

Sur la péninsule coréenne, les tensions ont considérablement augmenté depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen, le 6 janvier
Le missile a été tiré en mer du Japon
Une marche supplémentaire a été franchie vendredi 1er avril, la Corée du Nord ayant, semble-t-il, procédé à un tir de missile au large de sa côte orientale, comme le rapporte l’agence de presse sud-coréenne Yonhap qui cite un responsable militaire. Le missile a été tiré en mer du Japon depuis une région située près de la côte est nord-coréenne, a dit un officier joint par téléphone qui a ajouté que l’armée s’efforçait de déterminer la nature du projectile qui serait, selon l’agence Yonhap, un missile balistique.
La Corée du Nord a procédé à une série de tirs expérimentaux 
La Corée du Nord a procédé à une série de tirs expérimentaux de missiles de courte portée ces dernières semaines, réplique, selon les médias officiels de Pyongyang, aux sanctions imposées par les Nations unies à la suite du quatrième essai nucléaire nord-coréen, survenu en janvier.
Cet essai intervient, alors que se déroule un sommet sur la sécurité nucléaire à Washington  
Cet essai intervient, alors que se déroule un sommet sur la sécurité nucléaire à Washington, où le dossier nord-coréen a été abordé par les Etats-Unis, la Chine, la Corée du Sud et le Japon. Le climat s’est encore détérioré récemment avec le lancement des manœuvres militaires conjointes en Corée du Sud entre Séoul et Washington, que Pyongyang considère comme une menace pour son territoire.

Séoul a également accusé Pyongyang, vendredi, de brouiller volontairement depuis jeudi les systèmes de géolocalisation GPS du Sud au moyen d’ondes radio, parlant de « provocations » nuisibles au transport aérien et maritime. Le ministère des sciences a précisé que 58 avions et 52 bateaux avaient été affectés par ces brouillages, sans qu’ils n’occasionnent toutefois de conséquences graves pour leur navigation.
 un acte de provocation
« Le brouillage GPS est un acte de provocation. Nous exhortons le Nord à cesser ces actes de provocation et à se comporter d’une façon qui aide à améliorer les relations intercoréennes », a déclaré aux journalistes le porte-parole du ministère de l’unification, Jeong Joon-hee.
En 2010, Séoul avait affirmé que la Corée du Nord disposait d’équipements importés de Russie permettant de perturber le système de réception GPS sud-coréen. En 2012, au moment où les tensions étaient également élevées dans la péninsule, Séoul avait accusé la Corée du Nord d’avoir deux semaines durant émis des signaux de brouillage GPS, ce qui avait contraint des centaines d’avions et navires sud-coréens à utiliser leurs équipements de navigation secondaires pour ne pas compromettre leur sûreté. 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
ATLAS GENERAL WWIII: voir la page dédiée à la Corée du Nord

Rajoy a décidé de jouer l’affrontement, faisant le calcul de se refaire une santé électorale

Mariano Rajoy «  Carles Puigdemont a fait savoir, par écrit et avant l’heure limite de 10 heures fixée par les autorités de Madrid,...