mercredi 20 avril 2016

Autriche: guerre des réfugiés, "il faut éviter que les sauvetages en mer soient automatiquement synonymes de billet pour l'Europe"

C20041611:50 - "Il faut "intervenir dans les eaux libyennes pour empêcher le départ des barques" et "éviter que les sauvetages en mer soient automatiquement synonymes de billet pour l'Europe et pour cela Il est clair qu'il faut changer le système: d'un accueil sans limites en Europe à plus d'aides sur place. C'est beaucoup plus efficace et plus honnête que d'attirer les gens avec de faux espoirs" rapporte l'AFP citant le ministre autrichien des Affaires étrangères, Sebastian Kurz.


Les dirigeants de l'UE savent exactement ce qu'ils font:

  • Nous avons vu comment les sanctions de l'UE contre Damas forçaient les déplacés intérieurs à fuir vers l'Europe. 
  • Le ministre Autrichien des Affaires étrangères nous confirme, aujourd'hui, que l'UE fait tout ce qu'elle peut pour ramener en Italie les migrants qui quittent les côtes libyennes. 
  • Et nous savons, par ailleurs, que l'UE tente de renverser le gouvernement de Skopje pour rouvrir la frontière gréco-macédonienne afin de faciliter, avec l'aide de l'OTAN et des milices locales turques, le transfert des réfugiés bloqués en Grèce vers l'Italie puis vers l'Europe du Nord.
La politique étrangère de l'UE n'est pas paradoxale comme certains observateurs la qualifient. Elle est parfaitement cohérente dans le sens ou l'objectif est de noyer l'Europe avec des millions de réfugiés qu'elle déporte de force des pays arabes et d'Afrique. 

Les peuples européens commencent de se réveiller et c'est pourquoi les dirigeants politiques européens réduisent drastiquement la liberté d'expression, de la presse et l'expression populaire en général, en particulier en rejetant toute forme de référendum ou, à défaut, en n'en tenant pas compte comme nous le voyons actuellement au Pays Bas. 

Nous sommes donc dans une course contre la montre entre d'un côté un dictature fasciste européenne qui impose son agenda et, de l'autre, une prise de conscience des peuples européens qui sentent sans trop bien comprendre le pourquoi du comment que quelque chose est en train de se tramer contre eux.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
L'Autriche veut stopper le flux de migrants via l'Italie

Le Figaro avec AFP, le 20 Avril 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 20 Avril 2016


___________***__________

Le ministre autrichien des Affaires étrangères, Sebastian Kurz, a ré-affirmé aujourd'hui que son pays entendait réintroduire des contrôles au col du Brenner faute d'une baisse "sensible" des arrivées de migrants via l'Italie, dans un entretien au quotidien italien Il Messaggero.
Regardons les chiffres
"Regardons les chiffres: l'Autriche a accueilli 90.000 migrants l'année dernière, plus de 1% de la population, ce qui rapporté à la population de l'Italie signifierait plus de 600.000 personnes", a expliqué le jeune ministre.
Or, l'Italie a vu débarquer 154.000 migrants en 2015 mais a enregistré "seulement" 83.000 demandes d'asile, a-t-il insisté.
 une clôture au col de Brenner qui relie les deux pays dans la région du Tyrol
L'Italie s'inquiète vivement des préparatifs de l'Autriche en vue d'installer un dispositif destiné à dissuader les candidats à l'immigration, assorti d'une clôture au col de Brenner qui relie les deux pays dans la région du Tyrol. En début de semaine, la Coldiretti, principal syndicat agricole, a ainsi assuré qu'une réintroduction des contrôles mettrait en danger 10 milliards d'euros de produits agro-alimentaires italiens transitant chaque année par ce tunnel.
nous serons contraints d'introduire des contrôles au Brenner
"Nous sommes conscients de l'importance historique et logistique de cette frontière et nous-mêmes ne souhaitons pas les contrôles", a répondu M. Kurz. 
"Mais si nous constatons que le nombre de clandestins arrivant par la route méditerranéenne ne diminue pas sensiblement, alors nous serons contraints d'introduire des contrôles au Brenner", a-t-il prévenu. 
Hier, sa collègue de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner avait aussi confirmé le projet de clôtures: "Pour pouvoir mener efficacement les contrôles aux frontières, il faut des clôtures" empêchant de contourner ces contrôles.
éviter que les sauvetages en mer soient automatiquement synonymes de billet pour l'Europe
M. Kurz a aussi estimé que "la seule manière pour maintenir à l'avenir une Europe sans frontières internes" restait une garantie des frontières externes de l'Union européenne (UE). Pour cela, il faut selon lui "intervenir dans les eaux libyennes pour empêcher le départ des barques" et "éviter que les sauvetages en mer soient automatiquement synonymes de billet pour l'Europe".
 Il est clair qu'il faut changer le système: d'un accueil sans limites en Europe à plus d'aides sur place
Il se montre aussi favorable au projet de "Migration compact" européen proposé par l'Italie, qui met l'accent sur une aide aux pays d'origine. 
"Il est clair qu'il faut changer le système: d'un accueil sans limites en Europe à plus d'aides sur place. C'est beaucoup plus efficace et plus honnête que d'attirer les gens avec de faux espoirs", a insisté M. Kurz.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Trumpisme, le suivisme européen en question

Bien qu’il soit difficile de comprendre le trumpisme tant son auteur sort des codes habituels de la politique, il semble qu’il provoque che...