samedi 16 avril 2016

Allemagne: guerre des réfugiés, levée de la priorité à l'emploi en faveur des Allemands face à un réfugié

A16041606:40 - "Pour faciliter l'intégration des réfugiés en Allemagne, le gouvernement a décidé la levée de la priorité à l'emploi en faveur des Allemands ou des Européens (UE) sur un poste face à un réfugié" rapporte Le Figaro.


Les mesures que vient de décider l'Allemagne sont exactement un Service du Travail Obligatoire (STO) pour les réfugiés qui sont réfugiés, faut-il le rappeler, à cause de nos bombardements pour des histoires de pétrole pour faire rouler nos bagnoles qui nous asphyxient à mesure. Ces bagnoles, surtout en Allemagne, sont les tanks du régime de Berlin et il faut donc du personnel pour les fabriquer "au juste prix". 

Les réfugiés seront donc assignés à résidence ce qui est une forme d'emprisonnement. Certes, il n'y a pas de clôtures électriques avec des miradors, mais c'est seulement une version post-moderne des camps de travail nazis, la référence à ce régime spécifique s'imposant puisque nous parlons de l'Allemagne en général et de Merkel en particulier qui se révèle de plus en plus la digne héritière du III ième Reich y compris avec son mufti de Jérusalem alias le calife d'Ankara.

Comme pendant la Seconde guerre mondiale, il y a les colonnes interminables de réfugiés, et il y a les trains, et il y a encore les usines d'armements (aujourd'hui celles pour fabriquer les BMW et les Mercedes) pour soutenir l'effort de guerre, aujourd'hui de l'économie pour maintenir l'Allemagne dans la course.

Il y a aussi les sélections et les tris entre les bons réfugiés et les autres, ceux qui auront droit au STO et ceux qui seront (r)envoyés à la mort, y compris par les gaz des bombes de l'EI. Certes, Alep n'est pas une chambre à gaz fermée mais à ciel ouvert sans parler des lacrymogènes utilisés par les forces de l'ordre ici et là et bien plus souvent qu'à son tour contre les migrants, femmes et enfants compris. Et que dire des bijoux et autres objets de valeurs prélevés à l'entrée du pays pour payer le séjour ?

Non, il ne faut pas s'étonner que Merkel condamne la satire anti-Erdogan car cette satire ne fait que dire la vérité, celle qui dérange, celle qui met le doigt là où ça fait mal et où il ne faut pas: Erdogan est effectivement un assassin, un dictateur et, pour tout dire, un calife islamiste avec tout ce qui va avec et dont nous n'allons pas faire des dessins, il suffit de se reporter aux documents islamistes que les russes ne cessent de découvrir au fur et à mesure qu'ils libèrent la Syrie de l'EI comme ils l'ont déjà fait en libérant l'Europe du nazisme. 

Comment les Européens ne voient-ils pas ce qui est sous leurs yeux ? Comment ne comprennent-ils pas que le régime de Berlin d'aujourd'hui est une copie conforme de celui du III Reich, juste un peu relooké pour faire plus moderne ? Comment n'y a-t-il pas une résistance européenne qui s'arrange et s'organise avec ceux qui luttent vraiment contre ce régime pour lui faire la peau ? 

Plus jamais ça, disent-ils. Et pourtant, ils remettent le couvert. A quoi sert d'obliger les enfants et les jeunes d'aller à l'école si c'est, au bout du compte, pour les rendre assez bêtes pour qu'ils refassent les mêmes erreurs que leurs aînés sans même s'en rendre compte puisque si nous leur disons que le monde libre d'aujourd'hui est à l'Est, comme celui d'hier était à l'Ouest (encore que, avec le recul, n'est-ce pas, ça ce discute) ils vous traitent de fascistes comme le montre l'attitude de toutes ces milices gôchistes (socialistes) qui s'attaquent aux journalistes de RT accusés d'alimenter la "fachosphère" ?

Ainsi donc, le régime de Berlin vient de déchoir, d'une certaine manière, les Allemands de leur nationalité en faisant sauter en catimini "la priorité à l'emploi" désormais réservée à l'occupant grâce à la trahison de la coalition de Merkel. Et personne ne bouge...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
L'Allemagne va créer 100.000 emplois pour les réfugiés

Le Figaro, le 15 Avril 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 16 Avril 2016


_____________***______________

La coalition gouvernementale allemande a approuvé, jeudi 14 avril, une série de mesures encadrant l'intégration des réfugiés, leurs droits et leurs devoirs.
100.000 emplois d'utilité publique pour les demandeurs d'asile
La création de 100.000 emplois d'utilité publique pour les demandeurs d'asile, dont seront exclus les migrants issus de pays classés sûrs, comme par exemple les pays des Balkans, c'est la décision qu'a pris la coalition allemande, ce jeudi 14 avril. Cette décision fait partie d'une série de mesures encadrant l'intégration des réfugiés, leurs droits et leurs devoirs.
 Nous voulons des gens intégrés, fiers; pas des personnes assimilées de force
Cet accord, conclu au bout de sept heures de tractations, doit désormais être transcrit dans la loi. Résumant la philosophie de la nouvelle législation, Angela Merkel y a vu «une offre pour chacun, mais aussi des devoirs pour tous ceux qui arrivent». «Nous voulons des gens intégrés, fiers; pas des personnes assimilées de force», a renchéri le social-démocrate Sigmar Gabriel, vice-chancelier et ministre de l'Economie.
levée de la priorité à l'emploi en faveur des Allemands ou des Européens (UE) 
Autre mesure prise pour faciliter l'intégration des réfugiés en Allemagne, la levée de la priorité à l'emploi en faveur des Allemands ou des Européens (UE) sur un poste face à un réfugié. Cette restriction sera levée durant trois ans. En effet, plus d'un million de réfugiés ont été accueillis en Allemagne en 2015 et un certain nombre d'entre eux souhaitent entrer sur le marché du travail.
un droit de séjour pour la durée de leur apprentissage
Quant aux réfugiés en formation, ils se verront attribuer un droit de séjour pour la durée de leur apprentissage, afin qu'ils puissent trouver un emploi. 
«Celui qui interrompra sa formation se verra retirer son titre de séjour et, par là-même, le droit de rester en Allemagne», a prévenu la chancelière.
Les autorités attribueront un lieu de résidence aux demandeurs d'asile 
Cette future loi de l'intégration impose en effet des devoirs aux réfugiés. Les autorités attribueront un lieu de résidence aux demandeurs d'asile reconnus en tant que tel, afin de mieux les répartir sur le territoire et d'éviter ainsi les ghettos. Mais il y aura aussi des sanctions pour ceux qui violeront cette attribution. Le document prévoit également de ne pas attribuer de droit de séjour durable aux réfugiés qui ne feraient pas suffisamment d'efforts pour s'intégrer, notamment par l'apprentissage de la langue allemande. «L'acquisition de la langue est aussi nécessaire pour un séjour provisoire» en Allemagne, stipule le document.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

J – 7 : « l’hypothèse d’une victoire de Le Pen est parfaitement imaginable » (Borloo)

Après Castaner, c’est au tour de Borloo d’alerter sur le risque d’une victoire de Le Pen : « Interrogé sur le risque de voir gagn...