jeudi 17 mars 2016

USA: élections, le surgissement inattendu et fracassant de Poutine au coeur de la campagne US

A170316

04:20 -
«Ne me lancez pas sur Hillary Clinton. Je n'ai même pas encore commencé à m'occuper de son cas. Mais j'y viens.» déclare Trump cité par Le Figaro.


Cette déclaration est accompagnée par un clip qui ridiculise Clinton et l'administration US avec des images de Poutine qui fait donc une incursion inattendue, involontaire (?) et fracassante dans la campagne électorale américaine. 

Comme le précise le quotidien, les images de Poutine ne sont pas un montage et leur exploitation a donc fait l'objet d'un accord entre le chef du Kremlin et le candidat républicain ce qui ne laisse aucun doute sur le fait que Poutine est réellement au coeur, c'est à dire la tête du pouvoir mondial. 

Les jeux sont faits. Il ne reste plus aux uns et aux autres qu'à ramasser leurs billes, à mesure et pour ce qu'il en reste, comme Poutine l'a magistralement montré en décidant le retrait d'une partie de ses forces en Syrie: son autorité ne vient plus de sa puissance militaire, même si elle est réelle, mais du respect per se qu'il inspire et impose. 

Comment s'étonner que l'Occident soit plongé dans l'hystérie la plus folle par le président russe? 

Les Européens, habitués à suivre leur maître, auront sans doute moins de mal à s'adapter que les Américains, qui se considèrent encore comme le maître, ne se conçoivent pas autrement et se suicideront plutôt que d'accepter cette nouvelle donne. La question étant seulement de savoir si cette auto-destruction entrainera celle du monde ou si, grâce à un type comme Trump par exemple, cet effondrement sera supportable "for the ROW", pour le reste du monde.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Trump ridiculise Clinton dans une vidéo de campagne

Par Valérie Samson pour Le Figaro, le 17 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 17 Mars 2016


__________***___________

Le candidat républicain Donald Trump a lancé mercredi une publicité de campagne particulièrement agressive contre Hillary Clinton.
Trump n'a pas tardé à s'attaquer frontalement à celle qui apparaît de plus en plus comme sa prochaine rivale
Au lendemain du deuxième «Super Mardi» des primaires, Donald Trump n'a pas tardé à s'attaquer frontalement à celle qui apparaît de plus en plus comme sa prochaine rivale dans la course à la Maison-Blanche: la démocrate Hillary Clinton. Dès mercredi matin, le candidat républicain a mis en ligne sur son compte Instagram une publicité extrêmement agressive (voir ci-dessous), dans lequel il attaque l'ancienne secrétaire d'Etat sur ce qui est censé être le point fort de son curriculum vitae: la politique étrangère.
«Nous n'avons pas besoin d'être une farce.»
Le clip met en scène le président russe Vladimir Poutine réalisant une prise de judo, puis un djihadiste de l'Etat islamique pointant une arme de poing face caméra. Les deux sont supposés incarner les ennemis de l'Amérique. «Quand il s'agit d'affronter nos opposants les plus durs... les démocrates ont la réponse parfaite», explique le clip, avant de montrer une Hillary Clinton en train d'aboyer en plein meeting électoral. La vidéo conclut en montrant un Vladimir Poutine hilare: 
«Nous n'avons pas besoin d'être une farce.»
L'extrait en question n'est pas le résultat d'un doublage douteux, mais provient d'une séquence bien réelle filmée lors d'un meeting au Nevada, un peu plus tôt cette année. Hillary Clinton décrivait une vieille publicité électorale qui mettait en scène un chien aboyant à chaque fois qu'un homme politique faisait une déclaration mensongère.
Les deux candidats ont fortement consolidé leur position de favori pour l'investiture
Les deux candidats ont fortement consolidé leur position de favori pour l'investiture aux conventions de juillet. Hillary Clinton a battu son adversaire Bernie Sanders dans au moins quatre des cinq primaires organisées ce mardi: Floride, Caroline du Nord, Illinois et Ohio. De son côté, Donald Trump a remporté l'Illinois, la Caroline du Nord et la Floride. Les comptages dans le Missouri étaient encore en cours mercredi soir pour déterminer le vainqueur dans les deux camps.
Ne me lancez pas sur Hillary Clinton
Sûr de ses chances, le magnat de l'immobilier avait lancé: 
«Ne me lancez pas sur Hillary Clinton. Je n'ai même pas encore commencé à m'occuper de son cas. Mais j'y viens.» 
Les hostilités semble cette fois bel et bien ouvertes.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un amiral US se dit prêt à effectuer une frappe nucléaire contre la Chine

« Sur fond de tensions sino-américaines dans le Pacifique, un amiral US se dit prêt à effectuer une frappe nucléaire contre la Chine s...