mardi 29 mars 2016

Syrie: la victoire de Palmyre et quelques autres choses...

J29031605:50 - Selon certains observateurs, la victoire de Palmyre est probablement équivalente à celle de Stalingrad qui marqua le basculement de la guerre contre le nazisme. De notre point de vue, la victoire de Palmyre est encore plus importante que celle de Stalingrad car, en plus d'être stratégique, elle est hautement symbolique du basculement de notre monde vers le nouvel ordre mondial multi-polaire.


D'ailleurs, les dirigeants occidentaux ne s'y sont pas trompés, eux qui ont gardé le silence et se sont tous abstenus, sans exception, de féliciter le président syrien. Tout juste avons-nous eu droit à un commentaire laconique de Kerry pour qui cette victoire, "c'est une bonne chose", mais de là à féliciter Assad, non.

Le leitmotiv est toujours le même: Daesh est notre ennemi commun mais de là à accepter Assad, non. Et pour cause puisque Daesh a été créée pour dégommer Assad, le verrou à faire sauter pour "libérer" l'Europe de sa dépendance énergétique russe avant de détruire le régime russe qui prétend rester souverain face à l'omni-puissance US.

Nous parlons, là, de l'Etat profond US, c'est à dire celui du néo-libéralisme déchainé et de son corporate power dont nous avons vu, par exemple, le cas de Google et son rôle pour saigner via une application spéciale l'armée loyaliste de Damas au profit de celle de l'Etat islamiste.

Cette victoire de Palmyre montre également que la guerre conventionnelle - the boots on the ground - reste l'élément déterminant pour vaincre tout ennemi quel qu'il soit et les stratèges européens feraient bien d'y réfléchir dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, c'est à dire contre le radicalisme islamiste dont le terrorisme n'est une arme efficace que face à une société amorphe ayant perdu tout instinct de survie car ne sachant plus où elle habite par excès de virtualisme ou défaillance psychologique, ce qui est la même chose.

Or, une guerre conventionnelle ne peut s'appuyer que sur des principes fondamentaux tels que le nationalisme, l'identité, la cohérence culturelle et cultuelle, la multi-polarité des forces mondiales en étant, d'une certaine façon, la pierre philosophale qui garantit que ce nationalisme ne se transforme pas, dans certaines circonstance, en impérialisme hégémonique plus ou moins destructeur et dévastateur comme ce qui nous connaissons à notre époque avec le cas de l'Occident par rapport au reste du monde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Course à l'Elysée: cabinet noir, la droite dégaine l'article 40 du code de procédure pénale

Selon Le Figaro du 26/03/2017, ...les poids lourds de la droite française institutionnelle ... s'apprêtent à adresser à Eliane Houlett...