mardi 1 mars 2016

France: pourquoi une nouvelle loi sur les cartes bancaires prépayées?

J010316

19:00 -
"Aujourd'hui, la loi permet l'utilisation des cartes prépayées sans vérification d'identité pour les cartes non-rechargeables de moins de 250 euros, et pour les cartes rechargeables jusqu'à 2500 euros par année. "Un décret en préparation prévoit notamment une prise d'identité dès le premier euro pour les cartes prépayées anonymes, c'est-à-dire chargeables ou rechargeables en espèces", a déclaré M. Sapin à l'ouverture des débats sur le projet de loi de réforme pénale à l'Assemblée, dont un volet porte sur le financement du terrorisme rapporte l'AFP.


M Sapin n'a sans doute jamais eu l'idée de se procurer ce type de carte bancaire ni personne dans son entourage ce qui peut s'expliquer par le fait qu'en principe, tous ces gens-là cumulent les comptes en banque, aussi bien en France qu'à l'étranger.

Oui, sauf que par ce fait, M Sapin montre qu'il ignore comment fonctionne ces cartes bancaires et que la loi qu'il prépare est un non-sens complet ou un bluff pour faire croire qu'il agit de lutter contre le terrorisme ou, comme nous allons le montrer, qu'il s'agit d'anticiper un Brexit et ses conséquences.

En effet, contrairement à ce qui est expliqué dans l'article, ces cartes ne sont pas anonymes car, pour en obtenir le code secret, il faut remplir un formulaire complet et fournir un numéro de téléphone pour recevoir pas SMS ce code secret. Et pour pouvoir gérer des sommes supérieures à 250€ ou 2 500€ (pas de quoi financer grand chose avec ça), et jusqu'à un maximum de 15 000€, il faut déjà fournir des documents (CNI et justificatif de domicile). 

Donc, la loi que prépare Sapin se fonde soit sur une méconnaissance du système des cartes bancaires prépayés dites anonymes mais qui, en réalité, ne le sont pas soit est en rapport avec le futur Brexit et voyons pourquoi.

"Le projet de loi, discuté à l'Assemblée, autorise le gouvernement à limiter d'une part la capacité de stockage maximale de ces cartes [ce qui est déjà le cas, ndlr], et d'autre part à introduire des règles imposant aux émetteurs de monnaie électronique "de recueillir et conserver des informations personnelles et données techniques en lien avec l'activation et l'utilisation de ces cartes".

Il se trouve qu'en ce qui concerne la mastercard pour ce que nous en savons, la société qui émet cette monnaie électronique est basée à Londres et que si les Britanniques votent en faveur du Brexit, elle échappera donc à la législation européenne et M Sapin ne pourra avoir accès "aux informations personnelles et données techniques en lien avec l'activation et l'utilisation de ces cartes" qu'avec l'accord spécifique de l'émetteur de monnaie électronique qui est une société privée et que cela posera les mêmes problèmes qu'avec Apple concernant le (dé)cryptage des communications.

Ou l'on voit que le terrorisme est encore une fois instrumentalisé par la mafia légale au pouvoir pour briser toutes les protections de notre vie privée ou professionnelle afin, non pas de mieux lutter contre le terrorisme mais de mieux nous contrôler, nous.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Sapin veut la fin de l'anonymat des cartes bancaires prépayées

Le Figaro avec AFP, le 1er Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 1er Mars 2016


____________***___________

Le gouvernement va mettre fin à l'anonymat des cartes bancaires prépayées, utilisées dans la préparation des attentats du 13 novembre, afin de lutter contre le financement du terrorisme, a annoncé aujourd'hui le ministre des Finances Michel Sapin.
  une prise d'identité dès le premier euro pour les cartes prépayées anonymes
"Un décret en préparation par mes services prévoit notamment une prise d'identité dès le premier euro pour les cartes prépayées anonymes, c'est-à-dire chargeables ou rechargeables en espèces", a déclaré M. Sapin à l'ouverture des débats sur le projet de loi de réforme pénale à l'Assemblée, dont un volet porte sur le financement du terrorisme.
la loi permet l'utilisation des cartes prépayées sans vérification d'identité 
Aujourd'hui, la loi permet l'utilisation des cartes prépayées sans vérification d'identité pour les cartes non-rechargeables de moins de 250 euros, et pour les cartes rechargeables jusqu'à 2500 euros par année. Les cartes prépayées, dont Bercy avait révélé l'utilisation dans la préparation des attentats du 13 novembre pour financer voitures et appartements des assaillants, se veulent une alternative aux cartes de paiement classiques, notamment pour ceux qui n'ont pas de compte en banque.
Estampillées Visa ou Mastercard et munies d'un code secret,  elles ne sont pas nominatives
Estampillées Visa ou Mastercard et munies d'un code secret, elles permettent de retirer du liquide dans les distributeurs, de faire des achats en magasin ou en ligne, comme des cartes bancaires classique. Mais à la différence de ces dernières, elles ne sont pas nominatives. Ces cartes permettent "la circulation discrète d'importantes sommes d'argent, avec la possibilité de faire passer le support (similaire à celui-ci d'une carte bancaire) de main en main, y compris par-delà les frontières", souligne Bercy.
recueillir et conserver des informations personnelles et données techniques en lien avec l'activation et l'utilisation de ces cartes
Le projet de loi, discuté à l'Assemblée, autorise le gouvernement à limiter d'une part la capacité de stockage maximale de ces cartes, et d'autre part à introduire des règles imposant aux émetteurs de monnaie électronique "de recueillir et conserver des informations personnelles et données techniques en lien avec l'activation et l'utilisation de ces cartes".
un plan d'action de l'UE contre le financement du terrorisme
Des mesures similaires vont être débattues dans les prochains mois au niveau européen dans le cadre d'un plan d'action de l'UE contre le financement du terrorisme.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Course à l'Elysée: le Kremlin lâche Fillon en faveur de Le Pen

Face à la montée fulgurante de Macron dans les sondages qui attire à lui tout ce que le marigot parisien compte de politiciens attachés à le...