jeudi 3 mars 2016

France: Brexit, les fausses menaces de Macron

A030216

07:20 -
"La France cesserait de retenir les migrants à Calais (nord) et inciterait les banquiers à quitter le Royaume-Uni pour la France en cas de sortie de l'Union européenne" a prévenu le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron, mercredi dans le Financial Times, cité par l'AFP qui rappelle, à toute fin utile et pour ceux qui auraient une mémoire saturée, que " David Cameron avait prévenu le mois dernier que le Brexit pourrait signifier qu'il "n'y aurait rien qui empêcherait des milliers de personnes de traverser la Manche du jour au lendemain".


La question de Calais.

C'est donc, encore une fois, le deux poids deux mesures. D'un côté, on nous dit que l'Europe, c'est l'ouverture des frontières et la liberté de circulation, y compris pour les migrants et autres réfugiés, et on tape sur les pays qui ne respectent pas cette règle, comme l'Autriche par exemple, mais il y aurait (en fait, il y a) une exception avec le Royaume Uni avec lequel la règle est inversée: pour ce pays, c'est seulement s'il reste dans l'Europe que la frontière restera fermée pour les migrants. 

Et qu'on ne nous réplique pas que c'est parce que le Royaume Uni n'est pas dans l'espace Schengen parce que la Macédoine n'y est pas davantage et pourtant on lui tape dessus parce qu'elle ferme sa frontière avec les migrants qui viennent de la Grèce. 

La déclaration de Macron intervenant la veille de la rencontre entre Cameron et Hollande, à Paris, on pourrait comprendre qu'il s'agit de montrer que Paris soutient Cameron dans la campagne anti-Brexit en agitant la menace de lâcher les migrants de la Jungle de Calais, comme le fait Erdogan avec Merkel en la menaçant de lâcher, lui, des millions de migrants actuellement parqués en Turquie... pour intégrer l'UE.

Dans les deux cas, la contradiction est la même: je reste (pour le Royaume Uni), ou je rentre (pour la Turquie), dans l'UE, et je ferme mes frontières aux migrants alors que l'un des piliers de l'UE est justement la liberté de circulation, y compris pour les migrants (une fois régularisés, naturellement, mais c'est pareil pour les autres puisqu'il n'y a plus de frontières).

Pourtant, Paris est en train de taper dans la fourmilière en rasant la Jungle de Calais ce qui ne va pas faciliter le travail des fonctionnaires britanniques pour contrôler leur frontière et si cette Jungle disparaît avant le référendum du Brexit, que restera-t-il comme argument à Cameron pour terrifier les électeurs pro-Brexit? 

La question de la City

Est-ce pour cette raison que Macron introduit une nouvelle menace, cette fois-ci contre les banquiers de la City? 

La question n'est pas si futile qu'il peut sembler à priori car elle concerne un aspect de la lutte anti-terroriste et de son financement via les émetteurs de monnaie électronique qui sont généralement basés à Londres. Paris pourrait pousser l'UE à interdire l'usage, en Europe, des cartes rechargeables pré-payées utilisées par les terroristes pour financer anonymement leurs projets d'attentats. 

C'est, en tout cas, ce qu'on nous raconte mais en réalité, le problème que posent ces cartes aux gouvernements et au Etats, c'est qu'elles permettent à n'importe qui de contourner les sanctions bancaires et d'échapper aux contrôles habituels appliqués sur les comptes bancaires traditionnels et, donc, en conséquence, bien sûr, évidemment, d'échapper à la répression étatique. Et ça, ça ne peut pas le faire. 

Comme l'Etat ne peut pas officiellement avancer cette raison (car l'Etat est gentil, il ne cherche pas à nous contrôler pour mieux nous extorquer ou nous faire taire)  il instrumentalise, encore une fois, la lutte anti-terroriste pour, en fait, reprendre le contrôle total de nos vies privées et professionnelles.

La City n'est ni pro-terroriste, ni anti-terroriste. Elle fait du business et ces cartes rapportent beaucoup d'argent aux émetteurs car les commissions sur les opérations sont élevées. Ben oui, la liberté à un prix. En passant, ce système rapporte donc de l'argent à l'Etat britannique. 

Finalement, la vraie question est pourquoi Paris ne fait pas comme Londres? C'est un secteur en plein boum, et avec la disparition programmée de l'argent papier (on commence par les billets de 500 €, au nom, toujours, de la lutte anti-terroriste) c'est assurément l'une des solutions d'avenir de remplacement. 


Sauf qu'il s'agirait d'un éventuel avenir pour la liberté des peuples mais au prix d'une perte notoire de contrôle sur ces mêmes peuples par les mafias au pouvoir. Du coup, et contrairement à son discours, un Brexit serait une excellente chose pour Macron.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Brexit: la France laisserait partir les migrants de Calais (Macron)

Le Figaro avec AFP, le 2 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 2 Mars 2016


_______________***__________

La France cesserait de retenir les migrants à Calais (nord) et inciterait les banquiers à quitter le Royaume-Uni pour la France en cas de sortie de l'Union européenne, a prévenu le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron, mercredi dans le Financial Times.
Ces déclarations interviennent à la veille du sommet franco-britannique annuel réunissant le président français François Hollande et le Premier ministre britannique David Cameron, avec au menu le référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne (UE). 
"Brexit" pourrait saborder un accord entre les deux pays
"Le jour où cette relation sera rompue, les migrants ne seront plus à Calais" a indiqué M. Macron au quotidien financier britannique, précisant que le "Brexit" pourrait saborder un accord entre les deux pays qui permet à Londres de mener des contrôles du côté français de la frontière.
 Paris pourrait chercher à attirer les services financiers et les inciter à quitter Londres
Le ministre a ajouté qu'en cas de Brexit, le Royaume-Uni n'aurait plus un accès complet au marché unique et que Paris pourrait chercher à attirer les services financiers et les inciter à quitter Londres.
rien qui empêcherait des milliers de personnes de traverser la Manche du jour au lendemain
David Cameron avait prévenu le mois dernier que le Brexit pourrait signifier que les contrôles aux frontières seraient supprimés de Calais et qu'il "n'y aurait rien qui empêcherait des milliers de personnes de traverser la Manche du jour au lendemain".
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est capitale de la Palestine

« Réunie mercredi pour un sommet extraordinaire à Istanbul, l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est c...