mercredi 16 mars 2016

France: 2017, Le chef de l'Etat lèverait le doute sur sa candidature en janvier

F160316

20:00 -
"Le chef de l'Etat lèverait le doute sur sa candidature en janvier 2017, comme ça, s'il n'y allait finalement pas, ça laisserait à Manuel Valls le temps de se lancer dans une primaire à gauche. Son organisation ne serait pas très compliquée, Cambadélis peut nous bricoler ça en quinze jours" rapporte Le Figaro citant un ministre... anonyme.


Après Le Drian et Macron, c'est donc au tour de Valls d'être écarté par Hollande dont on a bien compris qu'il allait se représenter sans passer par la case "primaire" sinon pourquoi corrompre à très grande échelle tous les fonctionnaires en leur accordant une hausse substantielle de salaire qui ne peut se justifier par une embellie économique qui n'existe pas?  
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Valls «légitime» mais «pas le mieux adapté» pour 2017 selon Hollande

Louis Nadau pour Le Figaro, le 16 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 16 Mars 2016


___________***___________

LE SCAN POLITIQUE- Dans un entretien accordé en 2015 pour un livre à paraître, François Hollande désigne Manuel Valls comme son suppléant «légitime» mais «pas le mieux adapté» pour 2017.
Valls pourrait parfaitement être candidat si je ne le suis pas
«Manuel Valls pourrait parfaitement être candidat si je ne le suis pas. Il serait d'ailleurs même le plus légitime.» Dans le livre Le Pari (Ed. Plon), à paraître le 24 mars et dont Le Monde publie les bonnes feuilles mercredi, François Hollande désigne, lors d'un entretien datant de fin 2015, son dauphin pour la candidature présidentielle de 2017 si lui-même ne se représentait pas. Avec cependant une nuance de taille: «Mais il ne serait pas forcément le mieux adapté à la situation, parce qu'on pourrait dire: 
“Alors pourquoi si François Hollande n'y va pas, ce serait son premier ministre?”» 
Si Manuel Valls est ainsi adoubé par le président de la République en tant que présidentiable, ce dernier doute cependant de la pertinence tactique d'une candidature du chef du gouvernement.

François Hollande en dit plus sur la condition qu'il a posée - inverser la courbe du chômage - à une nouvelle candidature. 
Il y aura toujours des gens au chômage
«Ce sera une tendance, ce sera une ambiance. Plus une ambiance qu'une tendance d'ailleurs.» Cette «ambiance», le chef de l'Etat la décrit: 
«Il y aura toujours des gens au chômage, mais il faut qu'ils aient le sentiment qu'ils ne le seront plus longtemps».
Le chef de l'Etat lèverait le doute sur sa candidature en janvier 2017 
Toutefois, la possibilité qu'il ne se représente pas serait donc bien à l'esprit de François Hollande, qui a au moins envisagé un plan dans cette hypothèse. Le chef de l'Etat lèverait le doute sur sa candidature en janvier 2017 confie au Scan un ministre: 
«Comme ça, s'il n'y allait finalement pas, ça laisserait à Manuel Valls le temps de se lancer dans une primaire à gauche. Son organisation ne serait pas très compliquée, Cambadélis peut nous bricoler ça en quinze jours».
L'hypothèse d'un passage en force du locataire de Matignon, alors que Manuel Valls considère François Hollande comme le «candidat naturel» en 2017, semble elle aussi s'éloigner. Le même membre du gouvernement nous glisse que «Manuel Valls n'est pas tenté de partir de Matignon, ni de griller la priorité à François Hollande pour la présidentielle». Les médias qui opposent les deux hommes se trompent selon lui. Les deux hommes seraient en fait indissociables: 
«Ils sont tous les deux encordés désormais, leur relation a profondément changé après les attentats de janvier et novembre 2015».
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ce bien que nous présentent les forces du mal…

« … l’art des moyens de communication sait convertir en bien les actions les plus criminelles et en mal les actions les plus héroïques...