mercredi 16 mars 2016

France: 2017, après Le Drian, Macron fait allégeance

B160316

09:55 -
"Bien sûr que je souhaite que François Hollande soit candidat à la présidence de la République", a déclaré le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, sur Europe 1, rapporte l'AFP.


Après Le Drian, c'est donc au tour de Macron de prêter serment de fidélité au président-candidat non encore déclaré mais candidat quand même ce qui doit nous faire savoir que toutes les décisions prises par Hollande (par exemple l'augmentation notoire du salaire des fonctionnaires qui est une forme à peine déguisée de corruption massive de fonctionnaires) sont celles, dorénavant, non pas du président en exercice, mais du candidat à la présidentielle 2017.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Macron se déclare loyal à Hollande pour 2017

Le Figaro avec AFP, le 16 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 16 Mars 2016


_________***__________

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a qualifié François Hollande de "candidat légitime" aux élections de 2017, exprimant ainsi sa loyauté au chef de l'Etat et rejetant les rumeurs sur ses propres ambitions présidentielles.
  je souhaite que François Hollande soit candidat à la présidence de la République
"Bien sûr que je souhaite que François Hollande soit candidat à la présidence de la République", a déclaré le ministre sur Europe 1, interrogé sur une éventuelle "conspiration" pour qu'il se lance dans la course pour 2017.

"Je sais à qui je dois le fait d'être là. C'est à François Hollande", a-t-il ajouté, se déclarant loyal au chef de l'Etat, rappelant qu'il avait été appelé à l'Elysée en 2012 par le président pour prendre les fonctions de secrétaire général adjoint. 
"Il y a des principes de vie qu'il faut respecter", a-t-il souligné. 
M. Macron, dont les ambitions présidentielles ont alimenté de nombreuses rumeurs depuis le début de l'année, s'est déclaré convaincu que M. Hollande était "un candidat légitime pour 2017. Il est le président en place", a-t-il insisté. Electron libre au sein du gouvernement français, le ministre de l'Economie, qui n'est pas membre du Parti socialiste, a attisé les spéculations sur ses ambitions, à 38 ans, en s'affichant de plus en plus à l'avant-scène à un an de la prochaine présidentielle.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Italie sur le chemin de la Grèce : migrations désordonnées >>> faillites bancaires

L’analyse de SIMONE WAPLER sur cdn.publications-agora.com est intéressante et mérite d’être lue (article ci-dessous) mais cette analyse...