jeudi 3 mars 2016

Autriche: guerre des réfugiés, Vienne maintient son refus de plier aux injonctions de Merkel

C030316

11:20 -
"Ces migrants sont en quête de prospérité économique et ont recours à des méthodes violentes afin de passer d'un pays non membre de l'EU vers un pays de l'UE et nous ne pouvons pas l'accepter" a fait remarquer lors d'une interview au journal allemand Süddeutsche Zeitung le ministre autrichien des Affaires étrangères M.Kurz cité par Sputnik.


Cette prise de position intervient quatre jours avant le sommet UE-Turquie toujours prévu (mais jusqu'à quand?) le 7 Mars. Merkel doit y négocier avec Erdogan son "Plan A" irréaliste suite à l'intervention de la Russie en Syrie et du refus d'Obama d'impliquer l'Otan ce qui bloque les plans turcs d'annexion d'une partie de la Syrie au nom de la sauvegarde de l'intégrité territoriale de la Turquie.

Erdogan ne lâche pourtant pas son plan et menace de lâcher ses meutes de réfugiés vers l'Europe ce qui, du fait de la fermeture des frontières de la Macédoine avec la Grèce, ne peut que provoquer une catastrophe humanitaire avec des "images que personne ne souhaite" de milliers de migrants s'écrasant les uns sur les autres derrière des grillages protéger par des gaz lacrymogènes et, éventuellement, des balles perdues...

C'est pourquoi Merkel joue de la compassion en utilisant ces images pour forcer les Etats de l'Union qui ferment leurs frontières à changer de politique et laisser passer les meutes vers l'Allemagne. L'Autriche ne se laisse pas impressionner par Merkel et son ministre des Affaires étrangères  se permet donc de le lui rappeler.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Ministre autrichien: "Les migrants cherchent la prospérité économique"

Sputnik, le 3 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 3 Mars 2016


_____________***__________

Des réfugiés cherchent à tout prix à quitter la Grèce pour se rendre dans les meilleures régions de l'Union européenne du point de vue des conditions sociales, a déclaré le ministre autrichien des Affaires étrangères.
ces migrants sont en quête de prospérité économique
Selon le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz, ces migrants qui s'enfuient en Europe ne sont pas en quête de protection, mais de prospérité économique:
(ils)  ont recours à des méthodes violentes
"Mon intention demeure la même, soit de mettre un terme au transit libre (des réfugiés) en Europe centrale. C'est une situation absurde où des personnes nécessitant une protection et des migrants manifestant sur la frontière macédonienne ont recours à des méthodes violentes afin de passer d'un pays non membre de l'EU vers un pays de l'UE", a signalé le ministre autrichien lors d'une interview au journal allemand Süddeutsche Zeitung.
nous ne pouvons pas l'accepter
"Nous devons dire sincèrement qu'il ne s'agit pas d'une quête d'un refuge, mais d'une quête d'un meilleur avenir du point de vue économique. D'un point du vue humain, cela peut se comprendre, mais nous ne pouvons pas l'accepter", a fait remarquer M.Kurz.
Des migrants cherchent à entrer en Macédoine par la Grèce pour ensuite atteindre l'Autriche et l'Allemagne sur l'itinéraire traditionnel des Balkans.

Précédemment, les autorités autrichiennes ont annoncé le lancement prochain d'une campagne publicitaire en Afghanistan pour mettre en garde les candidats à la migration de ce pays. La campagne a pour but de convaincre les Afghans qu'ils n'obtiendront pas l'asile s'ils migrent en Autriche pour des raisons économiques.

L'Autriche a mis en place, le 19 février, des quotas limitant l'accès à son territoire à 80 demandeurs d'asile par jour, et à 3.200 migrants en transit, soit potentiellement 1,2 million de personnes par an. Ce quota n'a cependant jamais été atteint depuis.

Après avoir accueilli 90.000 demandeurs d'asile l'année dernière, dont le quart étaient des Afghans, l'Autriche a annoncé être disposée à accueillir jusqu'à 37.500 réfugiés supplémentaires cette année, mais pas davantage.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Les valeurs progressistes sociétales pour un génocide soft : pourquoi et comment ?

Ce texte (à lire ci-dessous) de Dmitry Orlov a failli m’échapper car le titre ne me plaisait pas. Et puis, cette nuit, la chaleur faisa...