dimanche 13 mars 2016

Allemagne: élections, "le choix des électeurs prouvera si la politique des portes ouvertes leur plaît ou non"

E130316

11:00 - Tandis que
" d’après les experts, le choix des électeurs prouvera si la politique des portes ouvertes leur plaît ou non, tous les sondages indiquent que le nouveau parti d’extrême droite, Alternative pour l’Allemagne (AfD) va faire une entrée en force dans les trois parlements régionaux" rapporte RT France.


Après Le Monde et Le Figaro, c'est au tour de RT de prédire des problèmes pour Merkel et sa politique d'ouverture. A suivre donc...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les élections régionales s’ouvrent en Allemagne sur fond de crise des réfugiés

RT France, le 13 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 13 Mars 2016


___________***___________

Le 13 mars, Angela Merkel fait face au défi le plus important depuis le début de la crise des réfugiés car plus de 13 millions d’Allemands sont appelés aux urnes. Les résultats du vote monteront si les Allemands lui font encore confiance.
  la choix des électeurs prouvera si la politique des portes ouvertes leur plaît ou non
Les électeurs du Bade-Wurtemberg, de Rhénanie-Palatinat et de Saxe-Anhalt, soit un cinquième de la population allemande, vont choisir leur gouvernement régional. D’après les experts, la choix des électeurs prouvera si la politique des portes ouvertes leur plaît ou non.
  Alternative pour l’Allemagne (AfD) va faire une entrée en force
Tous les sondages indiquent que le nouveau parti d’extrême droite, Alternative pour l’Allemagne (AfD) va faire une entrée en force dans les trois parlements régionaux. En effet, si la cote de popularité du parti de la chancelière (CDU) s’affaisse, l’AfD gagne des points car elle prône un politique radicalement différente. Fondé il y a trois ans, le parti était contre la zone euro et l’Union européenne (UE), mais il a dorénavant modifié sa stratégie et ses chefs s’expriment contre la politique migratoire européenne.
«Angela Merkel, vous devez partir !»
Depuis plusieurs mois, le leader de l’AfD, Frauke Petry, répète : «Angela Merkel, vous devez partir !» Elle propose aussi de nouvelles méthodes assez violentes pour lutter contre l'afflux massif de réfugiés. Elle souhaite, par exemple, faire l’usage de la force armée contre les migrants.
On doit arrêter les migrants 
«On doit arrêter les migrants qui traversent la frontière de manière illégale. En cas d’urgence, la police doit pouvoir faire usage des armes», a-t-elle déclaré maintes fois.
Merkel doit partir !
Et sa stratégie semble être couronnée de succès. Au soir du 12 mars, des centaines de Berlinois sont même descendus dans les rues de la capitale en chantant «Merkel doit partir !».

La CDU s'attend pour sa part à encaisser le coup. L'un de ses représentants, Hans-Gunther Knaupp, a même déclaré que cette année, son parti risquait de perdre de 8% à 10% des suffrages au bénéfice de l’AfD.

Si l’AFD matérialise les scores que lui prédisent les sondages lors de ces élections régionales, ce parti risque de s’installer durablement dans le jeu politique allemand.

De même, le parti libéral (FDP), qui avait disparu de la scène politique nationale en 2013 en ne recueillant que 5% des suffrages aux élections législatives, pourrait aussi faire un retour sur l'échiquier politique outre-Rhin.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~