jeudi 17 mars 2016

Allemagne: 136 députés osent prendre la liberté de condamner les atteintes à la liberté de la presse en Turquie

D170316

14:55 - La veille du sommet UE-Turquie et alors que " la chancelière a critiqué l’Union européenne et a au contraire loué la Turquie pour sa politique à l’égard des réfugiés, 136 députés allemands ont signé une lettre envoyée, jeudi 17 mars au président turc Erdogan, condamnant les atteintes à la liberté de la presse en Turquie, une lettre qui est également perçue comme une critique voilée à Angela Merkel, très engagée dans les négociations avec la Turquie" rapporte Le Monde. 


Ce n'est certainement pas ce qui va troubler Merkel et Erdogan, l'un et l'autre complètement emportés dans leur hystérie autoritaire parce que ce genre d'hystérie est à la mode et ne fait même plus tâche dans l'environnement international contemporain du monde qui se dit civilisé. Cette lettre rejoindra à la poubelle les traités, les lois internationales et autres constitutions qui sont considérés par nos dirigeants politiques comme des trucs ringards, d'ailleurs illisibles et fait pour être tordus, selon eux. Et que dire des référendums?

Bref, cela pour montrer que l'ambiance du sommet UE-Turquie actuellement en cours à Bruxelles chauffe et pourrait commencer à bouillir. Jusqu'à quel degré de veuleries iront-ils pour faire passer un accord sur la question des réfugiés dont tout le monde sait, ou devrait savoir en lisant autre chose que les articles des "bons journalistes", selon les critères du Spiegel, qu'ils en sont les principaux responsables de par leurs politiques étrangères de destruction systématique de tout ce qui ressemble à quelque chose d'humainement viable accusant, pour se dédouaner, des groupes terroristes qui, comme par hasard, surgissent toujours là où ils prétendent imposer par la force, qu'elle soit hard ou soft, leur démocratie. 

Soyons conscients que ce qu'ils ont fait jusqu'à présent à l'étranger, ils le font aujourd'hui chez nous et contre nous.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
136 députés allemands se mobilisent contre les atteintes à la liberté de la presse dans la Turquie d’Erdogan

Par Frédéric Lemaître (correspondant à Berlin) pour Le Monde, le 17 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 17 Mars 2016


__________***__________

A quelques heures d’un nouveau sommet entre l’Union européenne et la Turquie, 136 députés allemands ont envoyé, jeudi 17 mars au président turc Erdogan, une lettre condamnant les atteintes à la liberté de la presse en Turquie, et notamment les procédures entamées contre le journaliste Can Dündar.
 Cumhuriyet et Erdem Gül encourent la prison à vie
Celui-ci est rédacteur en chef du quotidien Cumhuriyet. Adversaires du régime islamiste turc, lui et Erdem Gül, son chef de bureau à Ankara, ont été arrêtés, le 25 novembre 2015, en Turquie, pour « espionnage » et « divulgation de secret d’Etat ». Ils encourent la prison à vie.
 la Cour constitutionnelle les a remis en liberté ce qui a provoqué la colère du président Erdogan
Après quatre-vingt-douze jours de détention provisoire, la Cour constitutionnelle les a remis en liberté, début mars, ce qui a provoqué la colère du président Erdogan. Les deux journalistes devraient être jugés à la fin du mois de mars. Lors de la présentation de la lettre à la presse, les députés allemands ont fait référence au texte de Can Dündar publié la veille dans Le Monde (daté 17 mars).
une critique voilée à Angela Merkel, très engagée dans les négociations avec la Turquie
Signe que le sujet est politiquement sensible en Allemagne, on trouve parmi les signataires des députés des quatre groupes politiques présents au Bundestag : des députés de l’opposition (Die Linke et les Verts), mais aussi de la majorité. On compte quarante-huit députés sociaux-démocrates (SPD) et cinq chrétiens-démocrates qui ont signé cette lettre. Le nombre relativement faible de députés de l’Union CDU/CSU semble indiquer que cette lettre est également perçue comme une critique voilée à Angela Merkel, très engagée dans les négociations avec la Turquie.
la chancelière a critiqué l’Union européenne et a au contraire loué la Turquie
Mercredi, s’exprimant devant le Bundestag, la chancelière a critiqué l’Union européenne et a au contraire loué la Turquie pour sa politique à l’égard des réfugiés. « Avoir tant de difficultés à répartir la charge [des réfugiés] ne fait pas honneur à l’Union de 28 Etats membres qui ont 500 millions de citoyens », a-t-elle dit, avant de juger « qu’on ne pouvait pas rendre hommage autant qu’il le faudrait » au comportement d’Ankara à l’égard des réfugiés.

Jeudi matin, le Spiegel a fait savoir que son correspondant en Turquie, Hasnain Kazim, n’avait pas obtenu le renouvellement de sa carte de presse et devait donc quitter le pays. Une mesure qui, selon l’hebdomadaire, s’explique par le professionnalisme de ce journaliste, peu apprécié par les autorités turques.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Avec l’affaiblissement de ses soutiens et le départ de Bannon, Trump est sous contrôle

«… l’inquiétude affichée sur la Corée du Nord a été remplacée par les nouveaux développements domestiques aux USA avec l’affaiblissemen...