lundi 15 février 2016

Syrie: pourquoi les Américains ont-ils bombardé (par erreur?) l'hôpital MSF à Marat Al-Nouman?

G150216

22:15 -
"Un hôpital soutenu par Médecins sans frontières bombardé en Syrie, à qui la faute? La plupart des médias s'acharnent à blâmer la Russie, mais de quelles preuves disposent-ils?" s'interroge Sputnik.


En ce qui concerne le journal Le Monde, dans un article écrit pas l'un de ses correspondants et qui n'est donc pas la reprise "obligée" d'une dépêche d'agence mais bien une décision éditoriale du journal, voici la preuve avancée
".../...Ce sont des zones contrôlées par l’opposition. Ce serait illogique qu’ils bombardent un hôpital qui est censé soigner leur population (...) Ils mènent la même politique de destruction qu’à Grozny, en Tchétchénie : une politique de bombardements massifs sans discrimination. C’est une politique de terre brûlée.../...", écrit Le Monde citant le docteur Mego Terzian, président de MSF France
Est-ce une preuve? Non, c'est un raisonnement digne du café du commerce en fin de journée. MSF cite les bombardements à Grozny, où il n'était pas mais s'abstient de citer un autre bombardement, fin 2015, en Afghanistan, où un autre hôpital soutenu par MSF a été bombardé exactement de la même façon: "deux séries de deux attaques, menées à quelques minutes d'intervalles l'une de l'autre", un bombardement dont les Américains ont reconnu, finalement, être responsables.

Pour expliquer cette propagande occidentale anti-russe, il faut prendre en compte le contexte général et actuel de la situation, c'est à dire les démarches de Merkel pour élargir le mandat de l'Otan sur le nord de la Syrie afin d'y créer, à la demande d'Ankara, une "no fly zone" sur la partie occupée par les Kurdes qu'Erdogan ne peut pas bombarder comme il le souhaiterait à cause de la présence de l'aviation russe. 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
MSF: qui a donc bombardé l'hôpital en Syrie?

Sputnik, le 15 Février 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 15 Février 2016


____________***____________

Un hôpital soutenu par Médecins sans frontières bombardé en Syrie, à qui la faute? La plupart des médias s'acharnent à blâmer la Russie, mais de quelles preuves disposent-ils?
La certitude, c'est qu'il y avait des témoins et qu'ils ont vu des avions
La certitude, c'est qu'il y avait des témoins et qu'ils ont vu des avions, confie Françoise Bouchet-Saulnier, directrice juridique de MSF, dans un entretien accordé à Sputnik.
On travaille sur une présomption d'attaque aérienne
"On travaille sur une présomption d'attaque aérienne, et pour renverser cette présomption, il faut que ceux qui étaient en l'air, c'est-à-dire l'armée syrienne et l'armée russe, soient elles-mêmes volontaires pour dire concrètement quels étaient leurs avions et qu'est-ce qu'ils ont fait", explique Mme Bouchet-Saulnier.
c'est bien une frappe ciblée
"Quatre frappes successives sur une structure, ce n'est pas une erreur ou un dommage collatéral, c'est bien une frappe ciblée", poursuit-elle.
cette frappe ressemble bien à un crime de guerre
Dans l'attaque d'aujourd'hui, il ne s'agit pas d'une petite clinique, mais d'un vrai hôpital censé assurer les soins à la population lors des combats. Vu qu'il était connu et portait même le drapeau MSF, cette frappe ressemble bien à un crime de guerre, rajoute la directrice juridique de MSF.
L'ambassadeur de Syrie à Moscou  accuse fermement l'aviation américaine 
L'ambassadeur de Syrie à Moscou Riad Haddad est plus catégorique en ce sens, accusant fermement l'aviation américaine d'avoir détruit l'hôpital dans la province syrienne d'Idlib.
"C'étaient les forces aériennes américaines qui ont détruit l'hôpital. L'aviation russe n'a rien à voir avec cela, ce qui est confirmé par des renseignements reçus", a déclaré M. Haddad.
quatre missiles au cours de deux séries d'attaques. Aucune mention de la Russie
Plus tôt dans la journée, l'organisation internationale Médecins sans frontières avait annoncé qu'un hôpital soutenu par l'organisation avait été détruit suite à des bombardements dans le nord de la Syrie. L'hôpital a été touché par quatre missiles au cours de deux séries d'attaques faisant au moins sept morts, huit autres personnes sont portées disparues, lit-on dans un communiqué de MSF. Aucune mention de la Russie.
Davoutoglu a affirmé sans hésiter qu'un missile russe avait frappé l'hôpital 
Mais les réactions ne se sont pas fait attendre. Le premier ministre turc Ahmet Davoutoglu a affirmé sans hésiter qu'un missile russe avait frappé l'hôpital en lui infligeant d'énormes dégâts.
Reuters: la Russie ou le gouvernement syrien coupable
Reuters a publié l'article intitulé "MSF annonce sept morts dans une frappe aérienne contre un hôpital en Syrie, la Russie ou le gouvernement syrien coupable". Et plusieurs médias y ont fait aussitôt écho, sans consulter le communiqué de MSF bien sûr.

Depuis le début de la campagne russe en Syrie, la Russie subit toutes sortes de foudres de la part de l'Occident, ces déclarations n'étant que l'un des outils de la guerre médiatique menée dès le premier jour du conflit syrien, précise l'ambassadeur.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Est-ce la fin ?

Paul Jorion - Le temps qu’il fait le 24 novembre 2017