mercredi 17 février 2016

Syrie: bombardement hôpital MSF et "no fly zone", Damas s'en prend à Paris

A170216

03:20 -
"Ce prétendu hôpital a été installé sans la permission du gouvernement syrien par le soi-disant réseau français appelé Médecins sans frontières qui est une branche des services de renseignement français opérant en Syrie", a déclaré à la presse l'ambassadeur syrien à l'ONU Bachar M. Jaafari cité par l'AFP. 


Contrairement aux dénégations de l'ambassadeur français qui qualifie ces propos de "révoltants", il n'y a rien d'excessif dans cette accusation sinon le fait de le proclamer publiquement. Il est a noter que, selon les déclarations de MSF, les coordonnées GPS de cette structure soutenue par l'organisation n'ont pas été transmises aux autorités syriennes contrairement à ce qui est fait lorsqu'il s'agit d'un hôpital géré directement par MSF. 

Ceci soulève en fait une contradiction: comment les frappes ont-elles pu être aussi précises sans les coordonnées GPS exactes? Cette histoire de coordonnées GPS transmises ou pas par MSF est un peu n'importe quoi car il suffit à n'importe quel individu se trouvant dans ou à proximité du bâtiment d'envoyer une photo de celui-ci depuis son téléphone pour transmettre en même temps les coordonnées GPS puisque toutes les images sont paramétrées, heure, date et géolocalisation.

Cette sortie de l'ambassadeur syrien à l'ONU contre MSF est apparemment contradictoire avec celle de l'ambassadeur syrien à Moscou car cela revient, d'une certaine façon,  à reconnaitre la responsabilité de Damas qui aurait pu avoir bombardé cet hôpital clandestin pouvant abriter des activités suspectes. 

Mais il semble plutôt que la cible principale de cette accusation sont les autorités françaises et comme elles viennent de l'ambassadeur syrien à l'ONU, cela pourrait être une tentative pour contrecarrer une initiative française à l'ONU. Or, en ce moment, il est fort question de créer une "no fly zone" dans la partie kurde de Syrie, à la demande d'Erdogan via Merkel et comme l'Allemagne n'est pas membre du Conseil de Sécurité, c'est la Franc, considérée comme le pion de l'Allemagne, qui est visée. 

La création de cette "no fly zone" nécessite une résolution de l'ONU comme cela a été fait pour la Libye avec les conséquences que l'on sait, c'est à dire l'assassinat de Kadhafi, puis le chaos et bientôt une nouvelle intervention militaire pour mettre la main sur les richesses du pays. A cette époque-là, les Russes étaient encore très crédules et ont été pris de court. Aujourd'hui, en Syrie, il est en tout autrement.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Damas s'en prend à Médecins sans frontières

Le Figaro avec AFP, le 17 Février 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 17 Février 2016


__________***____________

L'ambassadeur syrien à l'ONU Bachar Jaafari s'en est pris à Médecins sans frontières (MSF), accusant l'ONG française de travailler pour les services de renseignement français.
Un tir de missile a fait au moins onze morts hier dans un hôpital soutenu par MSF dans la province d'Idlib (nord de la Syrie).
le soi-disant réseau français appelé Médecins sans frontières
"Ce prétendu hôpital a été installé sans la permission du gouvernement syrien par le soi-disant réseau français appelé Médecins sans frontières qui est une branche des services de renseignement français opérant en Syrie", a déclaré à la presse M. Jaafari. 
"Ils assument toutes les conséquences de cet acte parce qu'il n'ont pas consulté le gouvernement syrien", a-t-il ajouté.
propos révoltants 
L'ambassadeur français François Delattre a immédiatement exprimé "sa condamnation la plus ferme des propos révoltants du représentant du régime de Damas, qui montre une fois de plus son vrai visage". 
L'ambassadeur de Syrie à Moscou avait accusé lundi l'aviation américaine d'avoir "détruit" l'hôpital soutenu par MSF, tandis que Washington a mis en cause le régime syrien et son allié russe. M. Jaafari a réitéré cette accusation contre Washington, affirmant que Damas dispose "d'informations crédibles" à ce sujet.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Frappe nucléaire légale ou illégale ? Le président donne un ordre de tirer pour exécution, point final

« … Hyten dit “Nous (généraux) ne sommes pas des gens stupides”. Il se trouve que nous non plus, les non-Généraux puisque commentateurs ind...