mercredi 24 février 2016

France: guerre des réfugiés, Amnesty International met la pression sur Paris

C240216

04:45 -
"Seule l'Allemagne a fait preuve d'une volonté politique à la mesure de l'importance du problème", estime Amnesty International dans son rapport annuel sur la situation des droits de l'Homme dans le monde rapporte l'AFP.


«La plupart des dirigeants européens ont préféré prêter l'oreille aux discours tonitruants hostiles aux immigrés, motivés par la peur de l'insécurité et d'une perte de souveraineté nationale. Résultat: les seules mesures sur lesquelles ils ont pu s'entendre sont celles qui visaient à renforcer la «forteresse Europe+», ajoute-t-elle faussement car, en ce qui concerne la France, François Hollande a obtenu que le taux de répartition des réfugiés fixé par Bruxelles pour la France passe de 14 à 20% du nombre total des arrivants en Europe et l'on n'a pas entendu grand monde dans notre petit monde politique - et même en réalité personne n'a bronché, pas même le FN - contester cette initiative française.

20% des 1,8 millions de réfugiés officiellement recensés par l'OIM (Office International des Migrations) pour 2015, cela fait 360 000 réfugiés à accueillir en France rien que pour l'année 2015. Or, même si seulement 50% de ces réfugiés obtiennent le statut d'asile, cela fait 180 000 personnes à prendre en charge (avec le regroupement familial, ce chiffre monte à 180 000 x 6 = 1 080 000 à rajouter)  et non pas 24 000 comme ne cesse de le proclamer dans les médias le gouvernement qui nous ment donc effrontément. Ce nombre ne prend évidemment pas en compte tous les autres qui, même sans avoir l'asile, sont tout de même là et resteront en attendant d'être armés pour faire ce pour quoi ils sont là: détruire l'euro au profit du dollar US via une guerre civile européenne, une sorte de révolution colorée au nom des droits de l'homme et largement soutenue par Amnesty International, parmi beaucoup d'autres.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Amnesty épingle la France sur les migrants

Le Figaro avec AFP, le 24 Février 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 24 Février 2016


___________***__________

Amnesty International a épinglé, ce matin, la réaction «honteuse» des pays européens à la crise des migrants ainsi que la réponse «liberticide» de la France aux attentats terroristes de 2015 dans son rapport annuel sur la situation des droits de l'Homme dans le monde.
l'organisation cible le Vieux Continent
Plutôt habituée à fustiger les dictatures pour leurs abus, l'organisation cible cette année le Vieux Continent, qui «se targue d'avoir le système de protection des droits le plus sophistiqué de la planète», selon son directeur pour l'Europe John Dalhusien.
«C'est toujours le cas mais les jours où on pouvait croire cela comme acquis sont révolus», a-t-il déploré devant la presse.
«L'UE, qui compte plus de 500 millions d'habitants et qui constitue l'ensemble politique le plus riche de la planète, s'est singulièrement montrée incapable d'apporter une réponse cohérente, humaine et respectueuse des droits humains», insiste Amnesty dans son rapport.
Seule l'Allemagne a fait preuve d'une volonté politique à la mesure de l'importance du problème
«Seule l'Allemagne a fait preuve d'une volonté politique à la mesure de l'importance du problème», estime l'ONG.
«La plupart des dirigeants européens ont préféré prêter l'oreille aux discours tonitruants hostiles aux immigrés, motivés par la peur de l'insécurité et d'une perte de souveraineté nationale. Résultat: les seules mesures sur lesquelles ils ont pu s'entendre sont celles qui visaient à renforcer la «forteresse Europe+», ajoute-t-elle.
Amnesty critique aussi la réponse politique aux attentats sanglants qui ont frappé Paris en janvier et en novembre 2015.

Selon l'organisation, ces attaques "ont donné une nouvelle impulsion en France en particulier, mais également ailleurs en Europe, à toute une série de mesures représentant une menace pour les droits humains".
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ingérence russe : les allégations toujours plus fantasques et ridicules du Monde

Les Américains font ce qu’ils veulent chez eux mais lorsqu’il s’agit de notre presse nationale, j’ai le devoir de l’ouvrir. Certes, je n...