mardi 9 février 2016

France: affaire #Piquemal, une "ops" intérieure anti-Brexit?

C090216
16:00 - Le général Piquemal se retrouve donc en liberté après s'être fait porté pâle pour "déshydratation forcée", un régime de torture bien connu dans les commissariats de France et de Navarre pour calmer les gardés à vue attendant leur comparution immédiate. "Je ne suis pas le responsable de cette manifestation" clame-t-il en précisant qu'il a demandé via son mégaphone à ses troupes de se disperser après la sommation des forces de l'ordre. Cela devrait assez facilement pouvoir se vérifier vu le nombre de vidéos qui circulent sur le net. 

Peu importe puisqu'il est question, dans ce post, de comprendre pourquoi le général Piquemal s'est fait piéger - volontairement ou pas, on s'en fiche - par un pouvoir pas si aux abois qu'on pourrait l'imaginer ou, si c'est le cas, certainement pas pour les raisons couramment invoquées sur les réseaux sociaux. 

Ainsi donc, un général à la retraite manifeste pour demander à l'Etat de rétablir l'ordre public à Calais et voilà qu'il se retrouve en garde-à-vue avant même d'avoir fait trois pas. Scandale, scandale, trois fois scandale, évidemment. L'Etat jette en prison des bons Français et laisse des méchants réfugiés foutre la pagaille. C'est clair et là n'est pas le débat. 

Mais pourquoi l'Etat agit-il ainsi et même, pourquoi la police municipale a-t-elle été "illégalement" conviée à cette arrestation hyper médiatisée comme pour transmettre un message de masse? 

L'article en lien (lire ci-dessous, en VO) rappelle l'historique des accords entre la Grande-Bretagne et la France depuis les années 90 jusqu'au traité du Toucquet, en 2003 qui ont permis aux deux pays de contrôler le trafic trans-Manche dans l'intérêt mutuel. 

En gros, des fonctionnaires britanniques contrôlent les entrants au Royaume Uni depuis la France, y compris Paris pour l'Eurostar, et des fonctionnaires français font la même chose en Grande Bretagne, y compris à Londres. D'une certaine façon, il y a toujours eu des migrants trainant à Calais et à Dunkerque pour essayer d'atteindre illégalement l'autre rive du channel.

Oui, certes, sauf qu'aujourd'hui, la problématique des migrants illégaux (plus que celle des réfugiés) a pris une toute autre dimension suite à l'initiative ô combien téméraire sinon délirante d'ouverture totale des frontières décidée par Merkel et qu'au Royaume de la reine d'Angleterre, les esprits sont échauffés à blanc à tel point qu'il y est question d'un Brexit, - une sortie de l'UE - tant la politique de "maman-poule" gonfle tout le monde et pas seulement les résidents et autres travailleurs/chômeurs du Calaisis. 

Le bons sens voudrait donc que l'Etat français fasse le nécessaire pour effacer de la carte cette Jungle de Calais comme il l'a fait, à l'époque, pour le centre de Sangate. Or, on observe exactement le contraire puisque l'Etat a décidé de construire un camp en dur avec des conteneurs aménagés qui restent d'ailleurs étrangement vides et propres. Alors, est-ce une opération spéciale pour faire passer un message, mais lequel et à qui?

C'est Cameron en personne qui a donné la clé: si les Britanniques votent pour le Brexit, ils vont se retrouver à leur tour avec une ou plusieurs Jungle sur leur territoire. Il fallait donc que l'Etat français, qui soutient Cameron, fasse une opération spéciale pour rassurer l'opinion britannique en montrant sa ferme volonté de protéger la Jungle de Calais et c'est le général Piquemal qui s'est sacrifié pour jouer les faux contestataires (parfaitement dans le style du Front National dont on dit qu'il n'est pas très éloigné) et se faire trainer finalement au poste, puis très brièvement à l'hosto avant de se retrouver, à peine quarante-huit heures plus tard, en liberté. 

Car, franchement, comment une bande d'une centaine de vieillards pouvait mettre à feu et à sang cette bonne vieille ville de Calais dont on ignore toujours si elle a retrouvé ses clés confiées, à l'époque, à l'aïeul d'Elisabeth II qui a donc quelques droits - les devoirs, c'est pour les sans-dents - sur cette cité?

Quand au maire de Calais, il fallait bien qu'elle participe à l'affaire via ses policiers municipaux pour prétendre à sa part de commission si Cameron gagnait son référendum.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
France Defends Unique Border Agreement With UK over Brexit row

Sputnik international, le 8 Février 2016

___________***___________

France has taken the politically unusual move of stepping into the row over whether or not Britain's exit from the European Union would mean an end to the unique border arrangement agreed between Paris and London.

The UK is not a member of the Schengen area — comprising 26 European countries who agreed to remove all border controls between their countries to allow for a borderless Europe and encourage the greater movement of people and goods. The UK is not alone in living outside Schengen; Ireland is not a signatory.

However, Britain's transport links with France — its nearest continental neighbor — put it in a unique position in Europe. Ahead of the opening of the Eurotunnel between Folkestone on the south-east coast of England and Frethun, in the Nord-Pas-de-Calais region of France, London and Paris signed a special agreement to allow for French and British border guards to operate in each other's countries — an unusual variation on national sovereignty.

The Sangatte agreement — signed in 1991, ahead of the opening in 1994 of the Eurotunnel — allowed French border and immigration staff to check passengers before departure from the UK to France and for their British counterparts to do the same in France for departures to the UK.

Nine years later, in 2000, French staff began carrying out immigration checks at the London end of the Eurostar rail service and UK staff did the same in Paris. This was mainly because of an increase in the number of people arriving in London without adequate documentation, because French SCNF railway staff were not obliged to check travel documents ahead of departure — as is common elsewhere in Europe.

Ferry Convenient

Meanwhile, a similar agreement — known as the 'Treaty of Le Touquet' and signed in 2003 — allowed for similar arrangement to be put in place on the popular short-sea ferry services between Dover, in the UK and Calais and Dunkirk in France.
France has established immigration checkpoints at the Port of Dover, where the French Border Police carries out immigration entry checks into the Schengen Area on passengers traveling to Calais or Dunkirk. More importantly, the UK has immigration points on French soil in Calais and Dunkirk. Importantly, this means that people refused entry to the UK remain on French soil.

This — in turn — has created the so-called "Calais jungle" in which thousands of migrants intent on reaching the UK via the Eurotunnel or by ferry — have congregated near the tunnel and ferry terminals, which has caused major issues between Paris and London and — more importantly — in the British media.

However, UK Prime Minister David Cameron caused a stir when he announced this week that a Brexit would lead to the border controls being moved back to UK soil, which would threaten to move the "Calais jungle" to Dover — where it would be a blight on the resources of the UK.

were fast to accuse Cameron — who is fighting to keep the UK in the EU — of scaremongering and pointed to the comments of French Interior Minister Bernard Cazeneuve who said: "Calling for the border with the English to be opened is not a responsible solution. It would send a signal to people smugglers and would lead migrants to flow to Calais in far greater numbers. A humanitarian disaster would ensue. It is a foolhardy path, and one the government will not pursue."

Whatever the status of the UK's membership on the European Union, its unique border control agreement with France is unlikely to change, since it benefits both London and Paris.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La présence de Macron et Le Pen au second tour sonne-t-elle la fin du clivage gauche/droite ?

Les commentateurs sont unanimes : c’est la fin des partis politiques traditionnels qui s’alternent au pouvoir depuis la fin de la secon...