jeudi 14 janvier 2016

UE: le massacre des réfugiés ou comment faire le "sale boulot" sans "se salir les mains"

C140116

16:30 -
"Qui, de l'UE ou de la Turquie va se charger de faire le sale boulot, c'est à dire massacrer les réfugiés aux frontières de l'Europe?" interroge le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz cité par Sputnik.

Merkel a déjà prévenu: fermez les frontières et nous aurons "des images que personne ne souhaiterait" pourtant, il faudra le faire sinon c'est la fin de l'Europe via une guerre civile généralisée. Comme le montre l'intervention du ministre autrichien, le débat interne à l'Europe n'est déjà plus de savoir s'il faut massacrer les réfugiés mais combien cela va nous coûter pour qu'Ankara fasse le "sale boulot" sans que nous ayons à nous "salir les mains".  
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
L’UE dangereusement dépendante d’Erdogan

Sputnik, le 14 Janvier 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 14 Janvier 2016


____________***_____________

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz a critiqué la coopération trop étroite de l'UE avec la Turquie et a noté que l’Europe ne réussirait pas à éviter des victimes lors de la crise migratoire actuelle.
L'Union européenne a décidé de ne pas se salir les mains
L'Union européenne a décidé de transférer une partie de sa responsabilité des réfugiés à la Turquie, pour ne pas se salir les mains, et Ankara, a son tour, a reçu trop de pouvoir, a déclaré Sebastian Kurtz, ministre autrichien des Affaires étrangères.
  l'UE délègue à Ankara ses prérogatives de sécurité
"Nous ne devons transmettre à la Turquie que les tâches pour lesquelles sa participation est absolument nécessaire, notamment, l'octroi de l'asile aux migrants. Mais lorsque l'UE délègue à Ankara ses prérogatives de sécurité des frontières communes, une dépendance impressionnante se crée, qui, je pense, est très dangereuse", a indiqué M. Kurz au journal allemand Die Welt.
impossible d'éviter le recours à la violence 
D'après M. Kurtz, de nombreux politiciens européens craignent qu'il soit impossible d'éviter le recours à la violence en voulant contrôler la zone frontalière.
 transmettre ce "sale boulot" à la Turquie
Cependant, l'UE ne peut pas transmettre ce "sale boulot" à la Turquie pour ne pas se salir les mains. En tous cas, la situation avec les réfugiés "ne va pas sans des images laides de violence" a-t-il ajouté.
un levier supplémentaire de pression sur l'Europe
La coopération avec Ankara est l'élément le plus important de la politique migratoire de la chancelière allemande Angela Merkel, mais la Turquie ne prendra pas de mesures réelles de son propre chef pour résoudre la crise. Le ministre autrichien affirme que, le président Recep Tayyip Erdogan utilise l'accord avec l'UE comme d'un levier supplémentaire de pression sur l'Europe.

Plus tôt, la Commission européenne avait approuvé la création d'un fond spécial pour les réfugiés en Turquie, s'élevant à 3 milliards d'euros, la commission lui allouera 500 millions d'euros, tandis que les pays-membres de l'UE vont devoir regrouper les 2,5 milliards d'euros restants.

Selon les données actualisées de l'agence européenne Frontex, dans les dix premiers mois de 2015, environ 1,2 million de migrants sont arrivés dans l'UE. La Commission européenne a reconnu que la crise migratoire actuelle était la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Course à l'Elysée: "cabinet noir", l'indigné Fillon mène l'enquête

"...reprenant les accusations qu'il avait portées jeudi soir contre le chef de l'Etat et l'existence d'un «cabinet noi...