jeudi 7 janvier 2016

Libye: la communauté internationale instrumentalise l'EI pour expulser les Libyens de leur pays

B070116

03:00 -
"C’est sur l’instabilité politique libyenne, où deux autorités rivales se disputent le pouvoir – l’une basée dans l’Est et reconnue par la communauté internationale, l’autre siégeant dans la capitale Tripoli –, qu’a pu prospérer l’Etat islamique dans le pays" rapporte l'AFP et Reuters et c'est en agitant à nouveau la menace de l'EI que cette communauté internationale, via les bidouillages de l'ONU pour un gouvernement d'Union nationale, veut liquider le pouvoir de Tripoli pour prendre le contrôle de la Libye et de ses richesses pétrolières ce qui provoquerait le déferlement incontrôlable de centaines de milliers de réfugiés supplémentaires en Europe puisqu'en perdant Tripoli, ils perdraient aussi les moyens de survivre dans leur pays. 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Fortes tensions autour des terminaux pétroliers libyens menacés par l’Etat islamique 

Le Monde avec AFP et Reuters, le 7 Janvier 2016 

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 7 Janvier 2016 
____________***_____________

Les incendies survenus dans les deux principaux ports pétroliers libyens continuaient de faire rage mercredi après les assauts menés en début de semaine par des membres de l’organisation Etat islamique.
  cinq réservoirs de pétrole brut étaient désormais la proie des flammes
Ali al-Hassi, le porte-parole des forces chargées de la protection des installations pétrolières a indiqué que cinq réservoirs de pétrole brut étaient désormais la proie des flammes, sur deux terminaux du golfe de Syrte : celui d’al-Sedra, le plus grand site de stockage de pétrole en Libye, et celui de Ras Lanouf.
trente membres de l’EI auraient été tués
Selon M. al-Hassi, ses hommes sont parvenus jusqu’à présent à garder le contrôle de ces deux ports, qui contiendraient chacun entre 420 000 et 460 000 barils de brut. Toujours selon lui, les combats ont coûté la vie à neuf de ses troupes, en blessant une quarantaine d’autres, tandis que trente membres de l’EI auraient été tués.
retour au calme après deux jours d’affrontements 
Cité par l’agence de presse proche du gouvernement reconnu par la communauté internationale, Mohamad al-Manfi, porte-parole de la Compagnie nationale du pétrole (NOC) exploitant ces terminaux pétroliers, a évoqué mercredi en fin de journée d’un « retour au calme après deux jours d’affrontements ».
  le pays reste extrêmement dépendant de cette industrie que convoite également l’Etat islamique
Des combattants affiliés à l’Etat islamique ont lancé leur assaut lundi, à l’aide d’armements lourds, contre ces terminaux pétroliers qui se trouvent à l’est de Syrte, leur principale base en Libye.

La production pétrolière libyenne a été réduite à moins d’un quart de son niveau d’avant-guerre, mais le pays reste extrêmement dépendant de cette industrie que convoite également l’Etat islamique depuis son implantation dans la région.
sauver ce qui reste avant qu’il ne soit trop tard
Dans un communiqué publié mardi, la NOC a lancé un « appel à l’aide » :
« Nous appelons tous ceux restés loyaux à la Libye à se lever pour sauver ce qui reste avant qu’il ne soit trop tard. »
s’unir contre notre ennemi commun
Le président de la NOC, Mustafa Sanalla, espère « que cette épouvantable violence va faire prendre conscience aux leaders politiques de tous bords des menaces qui nous entourent » et « encourage » ces derniers « à mettre de côté leurs désaccords » pour « s’unir contre notre ennemi commun, pas demain, ni la semaine prochaine, mais maintenant ».
C’est en effet sur l’instabilité politique libyenne, où deux autorités rivales se disputent le pouvoir qu’a pu prospérer l’Etat islamique
C’est en effet sur l’instabilité politique libyenne, où deux autorités rivales se disputent le pouvoir – l’une basée dans l’Est et reconnue par la communauté internationale, l’autre siégeant dans la capitale Tripoli –, qu’a pu prospérer l’Etat islamique dans le pays.  
  l’ONU a de nouveau souligné la nécessité d’approuver rapidement la formation de ce gouvernement, avertissant que tout retard profiterait à l’EI
L’émissaire de l’ONU Martin Kobler a de nouveau souligné la nécessité pour le Parlement libyen légitime, basé dans l’Est, d’approuver rapidement la formation de ce gouvernement, avertissant que tout retard profiterait à l’EI.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

J - 26: l'électorat macroniste est à 50% de la poudre aux yeux

Selon un sondage Ipsos réalisé pour France Inter : ...parmi les gens souhaitant aller voter, 4 électeurs sur 10 se disent indécis et sus...