jeudi 28 janvier 2016

Grèce: guerre des réfugiés, Bruxelles accuse Athènes qui dénonce Ankara

B280116

07:50 -
"La Commission européenne a accusé la Grèce de ne pas respecter ses engagements en matière d’immigration ce à quoi Athènes rétorque que ce n’était pas sa faute si la Turquie ne parvenait pas à s’attaquer au phénomène des passeurs pour faire baisser l’afflux de réfugiés rejoignant l’Europe, malgré ses promesses" rapporte RT France citant le porte-parole du gouvernement grec, Olga Gerovasili.

Il est évidemment plus facile de s'en prendre à la Grèce plutôt qu'à la Turquie ce qui montre, encore une fois, la lâcheté des élites politiques européennes alors qu'il serait techniquement plus simple et plus efficace de stopper le flux depuis la Turquie. Pourquoi ne le font-elles pas et pourquoi, au contraire, promettent-elles à la Turquie d'adhérer à l'UE tout en menaçant d'en exclure la Grèce si ce n'est que la Grèce a pour vocation de devenir un gigantesque camp de réfugiés, une sorte de Guatanamo européen à très grande échelle.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Grèce répond aux menaces de l’Union européenne de l’exclure de Schengen 

RT France, le 28 Janvier 2016 
Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 28 Janvier 2016 
_________***_________

Athènes a fait savoir qu’elle ne voulait pas être le «bouc émissaire» dans la crise des réfugiés, après que Bruxelles lui a donné trois mois pour reprendre en main la situation, sous peine d’être mise en quarantaine.
La Commission européenne a accusé la Grèce 
La Commission européenne a accusé la Grèce de ne pas respecter ses engagements en matière d’immigration, au sein de l’espace de libre circulation de Schengen. Son vice-président, Valdis Dombrovskis, a ainsi estimé qu’il y avait «de sérieuses déficiences dans le contrôle de la frontière externe qui doivent être résolues».

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la remarque n’a pas plu aux Grecs. Par la voix de sa porte-parole, Olga Gerovasili, le gouvernement a assuré que le pays s’était «surpassé pour respecter ses obligations» et qu’il «s’attendait à ce que tout le monde en fasse de même».
la Turquie ne parvenait pas à s’attaquer au phénomène des passeurs 
La porte-parole a insisté sur le fait que ce n’était pas sa faute si la Turquie ne parvenait pas à s’attaquer au phénomène des passeurs pour faire baisser l’afflux de réfugiés rejoignant l’Europe, malgré ses promesses. Elle a enfin conclu que la menace d’isoler la Grèce de l’espace Schengen n’était pas une attitude constructive.

La Grèce est la principale porte d’entrée vers l’Europe, pour les millions de personnes tentant de la rejoindre via la Turquie. Rien que sur le mois de janvier, quelque 35 000 migrants ont ainsi tenté de rejoindre les côtes grecques depuis la Turquie.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le cours au cashflows, pour former la valeur de l’action, ne nécessite aucun pari sur les taux.

€calypsenews n’est pas du tout axé sur les questions monétaires (les actifs, les hedges, les assets, les actions, les treasuries à 10 a...