dimanche 10 janvier 2016

France: "Je suis Charlie", la marque du "bien-penser"

A100116
03:00 -
"A la question "Par rapport aux événements qui se sont déroulés il y a un an à Paris, laquelle de ces phrases exprime le mieux votre position?", 76% choisissent "Je suis Charlie" - ils sont 90% à gauche - tandis que 22% préfèrent répondre "Je ne suis pas Charlie" rapporte l'AFP citant un sondage BVA-Orange-iTELE* publié samedi soir.

Si l'on recoupe ces résultats avec ceux d'un autre sondage réalisé juste avant (les 4 et 5 Janvier 2016) qui révèle que pour 95% des personnes interrogées, la menace terroriste est élevée, n'y aurait-il pas lieu d'avancer l'hypothèse que, finalement, être Charlie, c'est avoir peur du terrorisme ou, encore plus synthétiquement, être Charlie, c'est tout simplement avoir peur?

En sommes, l'expression "Je suis Charlie" serait une façon politiquement correcte de traduire le sentiment de la peur dans le langage du "bien-penser", un artifice syntaxique des experts en communication pour permettre aux politiciens mondialistes (la coalition gauche-droite PS/LR) d'exploiter au mieux cette terreur sans pour autant donner l'impression de pratiquer le même jeu de dupes que le Front National.
 

Dans tous les cas, le terrorisme - c'est à dire la peur qu'il engendre chez les "Je suis Charlie" via la communication permanente sur les multiples actes de terrorisme passés, présents et même à venir - est devenu la pierre angulaire de la politique politicienne française et le thème central sinon unique de la pré-campagne électorale pour 2017, éclipsant tous les autres sujets comme le chômage, la crise économique voire environnementale, sujets sur lesquels les politiques n'ont plus aucun contrôle ni aucune idée crédible à mettre en avant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
75% des Français disent "Je suis Charlie"

Le Figaro avec AFP, le 9 Janvier 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 9 Janvier 2016


___________***___________

Près de trois quarts des Français s'approprient la phrase-symbole des attentats de janvier "Je suis Charlie", quand un peu plus d'un cinquième affirme n'être "pas Charlie", selon un sondage BVA-Orange-iTELE* publié samedi soir.
 76% "Je suis Charlie" contre 22% "Je ne suis pas Charlie"
A la question "Par rapport aux événements qui se sont déroulés il y a un an à Paris, laquelle de ces phrases exprime le mieux votre position?", 76% choisissent "Je suis Charlie", tandis que 22% préfèrent répondre "Je ne suis pas Charlie". Ces niveaux sont proches de ceux d'une précédente enquête réalisée en janvier 2015, juste après les tueries de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, où le rapport était de 77% et de 20% respectivement.
à gauche 90% "Je suis" contre 8% de "Je ne suis pas"
La proportion de "Je suis Charlie" culmine chez les sympathisants de gauche avec 90% "Je suis" contre 8% de "Je ne suis pas".
 à droite et extrême droite, 62/64% "Je suis" contre 37/34% "Je ne suis pas"
Elle est en revanche moins nettement majoritaire chez les sympathisants Les Républicains (62% contre 37%) et Front national (64% et 34%).

*Enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.026 Français (méthode des quotas) recrutés par téléphone puis interrogés par internet les 7 et 8 janvier.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le Deep State US a voté la coupure du gaz russe approvisionnant l’Europe

« La chambre basse du Congrès des Etats-Unis a adopté le mardi 25 juillet à une quasi-unanimité de nouvelles sanctions contre la Russie...