samedi 9 janvier 2016

Allemagne: agressions sexuelles de masse, le cover-up des autorités

B090116

13:40 -
"Les autorités fédérales et locales ont assuré ne pas avoir d'informations sur la participation de migrants dans ces attaques alors qu'un document policier daté du 2 janvier indique que les forces de l'ordre ont alors interpellé plus de 70 personnes, pour la plupart des demandeurs d'asile" rapporte Sputnik citant le quotidien Bild.

La mise en cause de demandeurs d'asile dans ces agressions sexuelles de masse remet en question la politique de la porte grande ouverte aux migrants voulue, décidée et maintenue coûte que coûte par Merkel. Un tel acharnement quasi-suicidaire sur cette question migratoire en Allemagne peut s'expliquer - dans le chef de la chancelière - de deux façons, l'une n'excluant pas l'autre:
  • Premièrement, renoncer à cette politique d'ouverture sans limite à l'accueil des réfugiés impliquerait de fermer les frontières et, par conséquences, de "produire des images que personne ne souhaiterait", argumente Merkel sous entendant des images qui rappelleraient celles du III Reich avec des milliers de prisonniers derrière les grillages des camps. En effet, ces milliers de personnes bloquées aux frontières devraient être enfermées dans des camps en attendant d'être déportées ailleurs pour y être probablement exterminées.

  • Deuxièmement, cela rappellerait le Mur de Berlin, un souvenir d'autant plus sensible pour Merkel qu'elle a connu la chute de ce mur et la réunification de l'Allemagne avec ses millions d'Allemand de l'Est déboulant à l'Ouest pour former ce qui est devenue aujourd'hui la première puissance économique européenne. Alors, pourquoi ce miracle ne se reproduirait-il pas avec ces réfugiés?
"Nous réussirons" ne cesse de clamer Merkel pour répondre à ses détracteurs. En tant que chancelière issue de l'Allemagne de l'Est, adoubée par son mentor le champion de la réunification allemande, elle ne peut se renier. De son point de vue, ce sera donc elle et sa politique d'accueil sans limite des réfugiés quelques soient les conséquences pour le pays qui sont en tout état de cause préférables au retour d'une forme de III Reich 2.0.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Agressions de Cologne: la police réduite au silence

Sputnik, le 9 Janvier 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 9 Janvier 2016


_____________***____________

La police allemande aurait été ordonnée de ne pas divulguer les informations sur les délits commis par des migrants afin d'éviter des tensions sociales.
  les autorités fédérales et locales ont assuré ne pas avoir d'informations sur la participation de migrants dans ces attaques
Après les agressions sexuelles massives perpétrées à Cologne dans la nuit du 31 décembre, les autorités fédérales et locales ont assuré ne pas avoir d'informations sur la participation de migrants dans ces attaques, rappelle le quotidien Bild.
  les forces de l'ordre ont (pourtant) interpellé plus de 70 personnes, pour la plupart des demandeurs d'asile
Cependant, un document policier daté du 2 janvier dont le journal a obtenu copie indique que les forces de l'ordre ont alors interpellé plus de 70 personnes, pour la plupart des demandeurs d'asile.
 il existe une interdiction de ne pas divulguer les crimes commis par les réfugiés
Selon un haut responsable de la police de Francfort-sur-le-Main, il existe "une interdiction de ne pas divulguer les crimes commis par les réfugiés". Le Bild affirme que des instructions similaires ont été données à la police de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Une vague d'agressions sexuelles commises par des jeunes "d'apparence arabe ou nord-africaine" a eu lieu dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier à Cologne. La police a reçu deux centaines de plaintes de la part de victimes d'agressions, dont deux pour viol.

Des faits similaires ont eu lieu dans d'autres villes allemandes pendant la nuit du Nouvel an, dont Hambourg, Berlin, Francfort-sur-le-Main, Stuttgart et Bielefeld.

A l'approche du Nouvel an, quatre réfugiés syriens ont violé deux filles âgées de 14 et 15 ans dans la ville de Weil am Rhein (Baden-Württemberg). La police n'a divulgué les faits que le 7 janvier suite à de nombreuses requêtes de la part des médias.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Macron président ? L’heure de la Résistance a sonné.

La victoire de Macron au premier tour de l’élection présidentielle française de ce 23 avril 2017 a du même coup désigné le futur locata...