samedi 19 décembre 2015

Syrie: ONU, plan de paix, belle victoire de la diplomatie russe

A191215

04:10 -
"Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Chine), réunis ce vendredi à New York, ont adopté à l'unanimité un texte qui ne dit rien du sort qui serait réservé au président Bachar el-Assad sinon qu'il revient au peuple syrien de décider de l'avenir de la Syrie" rapporte Le Figaro, ce qui est une belle victoire de la diplomatie russe.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Syrie : les grandes puissances s'accordent sur un plan de paix

Le Figaro, le 18 Décembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 19 Décembre 2015


_________***___________

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, ce vendredi, une résolution qui prévoit notamment un cessez-le-feu et la mise en place d'un gouvernement de transition en Syrie.
un ambitieux plan de paix pour la Syrie
Quatre ans et demi après le début du terrible conflit en Syrie qui a fait plus de 250.000 morts et des millions de réfugiés, les grandes puissances sont enfin parvenues à s'entendre sur un projet de résolution qui entérine un ambitieux plan de paix pour la Syrie. Après de longues et difficiles négociations, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Chine), réunis ce vendredi à New York, ont adopté ce texte à l'unanimité.
Il revient au peuple syrien «de décider de l'avenir de la Syrie»
Que contient cette résolution qui s'appuie sur la feuille de route de Vienne? Sous l'égide de l'ONU, ce plan prévoit la tenue de pourparlers dès début janvier 2016 entre le gouvernement et l'opposition syrienne afin d'entamer «un processus de transition politique de manière urgente». Parallèlement, il est prévu l'instauration d'«un cessez-le-feu», puis la mise en place d'un gouvernement de transition et l'organisation d'élections. Il revient au peuple syrien «de décider de l'avenir de la Syrie» est-il précisé.
  le texte ne dit rien du sort qui serait réservé au président Bachar el-Assad
En revanche, le texte ne dit rien du sort qui serait réservé au président Bachar el-Assad. Les Occidentaux souhaitent son départ contrairement à la Russie. Le chef de la Diplomatie française, Laurent Fabius, a exigé «des garanties» sur le départ du président syrien. Ce départ «s'impose pour raisons non seulement morales mais d'efficacité» a souligné le ministre des Affaires étrangères.

Peu avant le vote du Conseil de sécurité, lors de sa conférence de presse annuelle à la Maison-Blanche, Barack Obama avait réaffirmé que son homologue syrien devait quitter le pouvoir. Le président américain a estimé qu'il n'y aurait pas de paix en Syrie «sans un gouvernement légitime».
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chez nous en Pologne, nous n’avons pas d’enclaves pour le développement des terroristes islamistes

« Chez nous en Pologne, nous n’avons pas de communautés musulmanes, pas d’enclaves qui constituent une base naturelle pour le dévelop...