€CALYPSE NEWS

lundi 28 décembre 2015

France: la déchéance de nationalité sème la zizanie, l'urgence d'un remaniement ministériel s'impose.

C281215
16:35 - Alors que F Hollande s'est déjà mis en route pour Canossa, Valls se confronte à une partie de sa majorité qui rejette le projet de déchéance de la nationalité. L'heure du remaniement ministériel approche...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Déchéance : Valls tape du poing sur la table

Le Figaro, le 28 Décembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 28 Décembre 2015


___________***____________

Le premier ministre a publié lundi sur Facebook un texte à destination de sa majorité, peu favorable à l’extension de la déchéance de nationalité pour les binationaux convaincus de terrorisme.
  les prises de parole se multiplient à gauche contre l’exécutif
«Je ne peux laisser tout dire sur la déchéance de nationalité : revenons aux faits !», écrit le chef du gouvernement alors que les prises de parole se multiplient à gauche contre l’exécutif.
une idée d’extrême droite?
«Comment peut-on dire que priver de la nationalité française des terroristes condamnés serait une idée d’extrême droite?», s’agace Manuel Valls. Le matin même, Florian Philippot expliquait cependant que cette idée avait été soufflée par Marine Le Pen lors de son entretien avec François Hollande, au lendemain des attentats de novembre. Le vice-président du FN allant même jusqu’à dire que le président de la République avait été « touché par la grâce » en reprenant à son compte cette proposition.
«Ce principe existe dans de nombreux pays démocratiques proches de la France : en Grande-Bretagne, au Canada, en Suisse, aux Pays-Bas et d’autres encore, sans doute. Le même débat existe en Belgique. En Allemagne, la question ne se pose pas puisque la binationalité n’y est pas autorisée», rappelle le premier ministre pour éteindre l’incendie à gauche.
pour donner des gages à l'aile gauche du PS, éviter tout amalgame
En retour, pour donner des gages à l'aile gauche du PS, Manuel Valls souligne qu’alors ministre de l’Intérieur, il avait rétabli «des conditions normales et ouvertes d’accès à la naturalisation». «Devant les Français, il est sage d’éviter tout amalgame, d’écarter les arguments infondés», martèle alors le chef du gouvernement, estimant que de lier l’extension de la déchéance de nationalité à l’extrême droite revient à «renforcer (sa) propagande».

Enfin, le premier ministre veut insister sur l’histoire de la déchéance de nationalité en France. 
«Souvenons-nous que la première procédure de déchéance de nationalité a été instituée par la IIe République, à l’article 8 du décret du 27 avril 1848. Il s’agissait alors d’exclure de la République les esclavagistes qui refuseraient de se conformer à l’abolition de l’esclavage», dit-il.
 absolument rien à voir avec les actes discriminatoires du régime raciste et antisémite de Vichy
Jurant qu’une «mesure de déchéance après condamnation pour un crime terroriste par un tribunal indépendant n’a absolument rien à voir avec les actes discriminatoires du régime raciste et antisémite de Vichy».
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bitcoin : JPMorgan sert d’intermédiaire entre acheteur et vendeur

Jamie Dimon :" Bitcoin est une escroquerie " «  La banque américaine JPMorgan a été contrainte de s'expliquer sur son...