samedi 19 décembre 2015

France: frappes contre l'EI en Syrie, Le Drian au Kremlin pour quémander un passe-droit

D191215

06:20 -
"Alors que Moscou et Paris se sont mis d'accord sur la nécessité de la coordination des frappes contre l'Etat islamique, cette coordination est restée symbolique, sans traduction visible ni effet réel sur le terrain" rapporte Sputnik la veille d'une visite de Le Drian au Kremlin pour quémander un passe-droit à travers les S-400 russes pour "d'impitoyables" frappes contre l'EI en Syrie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Hollande: la France et la Russie ont un objectif commun - Daech

Sputnik, le 18 Décembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 19 Décembre 2015


___________***___________

L'élimination du groupe terroriste Daech est un objectif commun de la France et de la Russie, selon le président français François Hollande.
La France et la Russie ont un objectif commun
"La France et la Russie ont un objectif commun en ce qui concerne l'élimination de l'Etat islamique", a déclaré le dirigeant français après un sommet de l'Union européenne à Bruxelles.
Moscou et Paris d'accord sur la nécessité de la coordination des frappes contre l'Etat islamique.
M.Hollande a rappelé que le ministre français de la Défense Jean-Yves le Drian effectuerait une visite à Moscou les 20-21 décembre pour évoquer les mesures de lutte contre Daech dans le Proche-Orient. Le président français a précisé que Moscou et Paris s'étaient auparavant mis d'accord sur la nécessité de la coordination des frappes contre l'Etat islamique.
  différends entre Paris et Moscou quant au rôle du président syrien Bachar el-Assad
Dans le même temps, M.Hollande a souligné que les différends entre Paris et Moscou existaient encore quant au rôle du président syrien Bachar el-Assad dans le processus politique de transition en Syrie. "Bachar al-Assad ne peut pas être l'avenir de la Syrie", a déclaré M.Hollande.
 coordination symbolique, sans traduction visible ni effet réel sur le terrain
Après les attentats de Paris du 13 novembre et la destruction d'un avion de ligne russe en Egypte le 24 novembre, revendiqués par l'EI, les présidents français et russe, François Hollande et Vladimir Poutine, étaient convenus d'engager une coopération inédite entre leurs deux armées, toutes deux engagées militairement en Syrie contre des djihadistes. Jusqu'à présent, cette coordination est restée symbolique, sans traduction visible ni effet réel sur le terrain.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Bayrou désigne les comploteurs : les réseaux sociaux, les médias et la justice

Bayrou semble faire la bonne analyse du complot macroniste. Je rappelle celle que j’ai développée ICI et qui divise les comploteurs e...