mercredi 11 novembre 2015

UE: sommet de La Valette, Merkel et Juncker soutiennent le chantage migratoire d'Erdogan

I111115

18:00 -
"Mme Merkel et M. Juncker voudraient que les Etats membres s’engagent fermement, à La Valette, à mettre sur la table la somme demandée par M. Erdogan alors que la stratégie d’accueil de la chancelière Angela Merkel suscite de plus en plus de critiques dans son pays, au sein même de sa famille politique" rapporte Le Monde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~
L’UE sur tous les fronts des migrations

Par Jean-Pierre Stroobants (La Valette, envoyé spécial), Christophe Châtelot (La Valette, envoyé spécial) et Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) pour Le Monde, le 11 Novembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 11 Novembre 2015

__________***__________

Ce devait être un moment politique fort, de discussions entre responsables africains et européens pour trouver des solutions concrètes afin de limiter le flux de migrants vers l’Europe.
 Le sommet de La Valette risque d’être éclipsé par la Turquie
Le sommet de La Valette, mercredi 11 et jeudi 12 novembre, risque toutefois d’être éclipsé par le conseil informel des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE), programmé dans la foulée, jeudi après-midi. Et notamment par la Turquie, qui sera au cœur de ce rendez-vous.../...
les dirigeants européens se focalisent aujourd’hui sur la Turquie
Une vague de migrants chassant l’autre, les dirigeants européens se focalisent aujourd’hui sur la Turquie. La Commission européenne s’est engagée, en octobre, dans une négociation incertaine pour convaincre Ankara de garder les 2 millions de réfugiés syriens sur son territoire, ou du moins de freiner leur arrivée en Europe. Les dirigeants européens sont « un peu perdus, ne savent pas trop où en est la discussion », relève un diplomate européen. Le numéro deux de la Commission, Frans Timmermans, devait se rendre à nouveau en Turquie, mercredi, et Jean-Claude Juncker, le président de l’institution, faire un rapport dans la foulée aux leaders européens à La Valette.
la stratégie d’accueil de  Merkel suscite de plus en plus de critiques 
Le « plan d’action » négocié avec la Turquie proposait au président Erdogan 3 milliards d’euros, une libéralisation de la délivrance de visas et une accélération du processus d’adhésion à l’UE. C’est Berlin – et la Commission européenne – qui pousse le plus au dialogue. L’Allemagne est, avec la Suède, le pays d’Europe le plus débordé par les arrivées de réfugiés – plus d’un million y sont attendus en 2015. Or, la stratégie d’accueil de la chancelière Angela Merkel suscite de plus en plus de critiques dans son pays, au sein même de sa famille politique.
Mme Merkel et M. Juncker voudraient que les Etats membres s’engagent fermement, à La Valette, à mettre sur la table la somme demandée par M. Erdogan. Ils souhaitent aussi un sommet exceptionnel UE-Turquie pour entériner l’accord, selon des sources diplomatiques bruxelloises.
  l’Europe est en position de faiblesse
Cette stratégie ne fait pas l’unanimité en Europe. « Négocier alors que l’Europe est en position de faiblesse n’est pas la meilleure approche. On ne peut pas faire reposer toute notre stratégie de résolution de la crise sur une discussion avec les dirigeants turcs », souligne un diplomate.../...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Frappe nucléaire légale ou illégale ? Le président donne un ordre de tirer pour exécution, point final

« … Hyten dit “Nous (généraux) ne sommes pas des gens stupides”. Il se trouve que nous non plus, les non-Généraux puisque commentateurs ind...