mercredi 11 novembre 2015

Malte: La Valette, Bruxelles a proposé 3 milliards d'euros, mais Ankara a exigé 3 milliards d'euros... par an

K111115

19:20 -
"Les négociations sont féroces: Bruxelles a d'abord proposé 1 milliards, puis 3 milliards d'euros, mais Ankara a exigé 3 milliards d'euros par an, la simplification du régime de visas et l'intensification des négociations sur son adhésion à l'UE" rapporte Sputnik.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Crise migratoire: à Malte, Europe et Afrique veulent accorder leurs violons

Sputnik, le 11 Novembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 11 Novembre 2015


_____________***___________ 
Les dirigeants de l'UE et de 33 pays d'Afrique sont réunis aujourd'hui à Malte pour évoquer la crise migratoire à l'occasion d'une rencontre mutilatérale puis d'un sommet informel extraordinaire de l'UE.
Les pays européens ne tiennent pas leurs engagements
Les pays européens n'arrivent pas à concrétiser leurs mesures et ne tiennent pas leurs engagements, remarquent plusieurs observateurs.
L'UE étouffe sous le flux des demandeurs d'asile
L'UE étouffe sous le flux des demandeurs d'asile, essentiellement syriens mais aussi d'Afrique subsaharienne, où la pauvreté et les organisations terroristes sévissent. Les déplacements engendrés par le rêve d'une vie meilleure en Europe nécessitent de créer des itinéraires de déplacement des migrants, des centres pour recevoir les requêtes d'asile en Afrique même, la réadmission des migrants économiques et la lutte contre le trafic d'êtres humains.
  création d'un Fonds fiduciaire pour l'Afrique avec un capital de 1,8 milliard d'euros
Toutes ces questions seront à l'ordre du jour à La Valette, capitale de Malte, où commence le sommet euro-africain sur la responsabilité commune des pays d'où, via lesquels et à destination desquels se déplacent les migrants. Il est notamment prévu d'annoncer la création d'un Fonds fiduciaire pour l'Afrique avec un capital de 1,8 milliard d'euros — le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker signera un document à ce sujet jeudi — qui devra être investi dans les projets pour accroître l'attractivité du Continent noir pour ses habitants, la création d'emplois, la stimulation des investissements, etc.
 2,3 milliards d'euros pour aider les réfugiés syriens et des pays d'Afrique
De plus, les pays de l'UE ont promis d'allouer 2,3 milliards d'euros pour aider les réfugiés syriens et des pays d'Afrique, dont seulement 486 millions ont été réunis pour l'instant. 
"Je ne veux pas partir à La Valette avec des promesses non tenues. Comment peut-on mener un dialogue sérieux et responsable avec nos partenaires africains si nous ne sommes pas capables de tenir nos promesses?", s'indigne Jean-Claude Juncker.

En ce qui concerne les centres d'accueil de migrants dans les pays d'Afrique, cette idée n'en est qu'à ses balbutiements.Les observateurs constatent que l'UE et l'Afrique n'attendent pas la même chose du sommet. 
"Les Africains cherchent à légaliser la migration, à obtenir des permis de travail, tandis que les Européens sont davantage préoccupés par la politique du retour et de la réadmission", explique une source du journal en ligne EUobserver.

Pour la cinquième fois cette année, les dirigeants de l'UE participeront également à un sommet extraordinaire sur la crise migratoire, dont la réunion a été annoncée par le président du Conseil européen Donald Tusk.

Le sommet évaluera la mise en œuvre des mesures déjà adoptées pour la répartition des demandeurs d'Asile de Grèce, d'Italie et de Hongrie parmi les autres pays membres (il faut déplacer 160.000 personnes d'ici deux ans mais moins de 150 ont été déplacées pour l'instant), la création de centres d'enregistrements (hot-spot) en Grèce et en Italie, le contrôle des frontières extérieures de l'UE, le sauvetage de l'espace Schengen sur fond de tentatives de certains pays de restaurer le contrôle frontalier, voire d'ériger des murs.
solutions pour aider la Turquie
Les dirigeants se pencheront également sur des solutions pour aider la Turquie, qu'ils voudraient voir lutter contre le trafic d'êtres humains, et améliorer les conditions dans les camps de réfugiés.
  Ankara a exigé 3 milliards d'euros par an
Les négociations sont féroces: Bruxelles a d'abord proposé 1 milliards, puis 3 milliards d'euros, mais Ankara a exigé 3 milliards d'euros par an, la simplification du régime de visas et l'intensification des négociations sur son adhésion à l'UE. Les parties pourraient aboutir à un accord au sommet du G20 à Antalya (15-16 novembre) où se rencontreront Jean-Claude Juncker et le premier ministre turc Ahmet Davutoglu.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les valeurs progressistes sociétales pour un génocide soft : pourquoi et comment ?

Ce texte (à lire ci-dessous) de Dmitry Orlov a failli m’échapper car le titre ne me plaisait pas. Et puis, cette nuit, la chaleur faisa...