lundi 9 novembre 2015

France: "si l'accueil des réfugiés a un coût, il représente aussi une dépense"

B081115

08:35 -
"Contrairement aux idées reçues souvent xénophobes, l'arrivée de réfugiés a un impact positif sur la croissance car si leur accueil a un coût, il représente aussi une dépense" affirme Pierre Moscovici cité par Le Figaro.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Migrants: «un impact positif» (Moscovici)

Le Figaro, le 8 Novembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calyspe News, le 8 Novembre 2015


___________***___________

Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières a estimé ce matin sur RTL que l'afflux des migrants avait «un impact faiblement positif sur la croissance et l'économie européenne» qui pourrait «l'être davantage si on l'intègre».
 l'arrivée de réfugiés a un impact positif sur la croissance
«Contrairement aux idées reçues souvent xénophobes, l'arrivée de réfugiés a un impact positif sur la croissance», affirme Pierre Moscovici qui mesure cet impact pour la Commission europénne à 0,2-0,3% de croissance à l'échelle européenne. Si leur accueil a un coût, il représente aussi une dépense injectée dans l'économie car ils dépensent et s'intègrent dans le marché du travail, a-t-il encore expliqué.
C'est un phénomène appelé à durer
«C'est un phénomène appelé à durer» et «à aborder avec humanité et raison», a plaidé l'ancien ministre, rappellant que «plus d'un million et demi de personnes sont entrées» depuis le début de la crise. «La France est le pays le moins concerné par ce phénomène par rapport à sa population», a-t-il encore lancé.
«Nous nous sentons envahis et déclassés alors que nous ne le sommes pas», assure Pierre Moscovici à propos de la France qui «a des atouts à condition qu'elle bouge».
L'ancien ministre de l'économie de Jean-Marc Ayrault est aussi revenu sur la situation économique en France. «L'embellie, elle est là», se réjouit-il, citant les chiffres de 1,4% pour 2016 et 1,7% en 2017.
Pierre Moscovici a toutefois plaidé pour «plus de réformes pour mettre du vent dans le voiles». «Il faut poursuivre encore, continuer à réformer le marché du travail. Tout ce qui va dans le sens de déverrouiller l'économie française va dans le bon sens», a-t-il plaidé, estimant devoir «accélérer».
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jour J : cette élection est pipée, je ne vote pas

C’est en débroussaillant un coin de mon parc que cette idée c’est imposée soudain : cette élection est pipée. Aussitôt, l’idée d’aller ...