€CALYPSE NEWS

mardi 6 octobre 2015

USA: Syrie, message et avertissement de la CIA à M Poutine.

N061015

22:40 -
"En Syrie, M. Poutine semble fasciné par le besoin de sortir le grand jeu. Mais il ne va pas se pavaner pour longtemps. Pourtant, même maintenant, M. Poutine pourrait aider en coordonnant ses actions avec l'Occident et il n'est peut être pas trop tard pour que M. Poutine se ressaisisse" écrit le comité de rédaction [la CIA, ndlr] du New York Times.

~~~~~~~~~~~~~~~~
Les motivations de M. Poutine en Syrie


By THE EDITORIAL BOARD of The New York Times, le 6 Octobre 2015

Traduction, titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 6 Octobre 2015


_________***__________  
Pourquoi exactement le président Vladimir Poutine envoie des forces terrestres «volontaires» en Syrie n'est pas entièrement clair.
  protéger la base russe ou entrer dans la mêlée
C'est peut être pour protéger la base russe près de Lattaquié à partir de laquelle la Russie a commencé ses missions de bombardement contre les groupes rebelles syriens, ou c'est peut être parce que l'allié syrien de la Russie, le président Bachar al-Assad, est dans un tel danger de tomber que les troupes terrestres russes devront effectivement entrer dans la mêlée contre les innombrables groupes d'insurgés qui l'attaquent.
 un pari très dangereux de M. Poutine
Ce qui est clair est que ces «volontaires» sont là à peu près aussi volontairement que l'étaient les soldats russes envoyés en Crimée ou dans l'Est de l'Ukraine. Les Russes pourraient en arriver à se demander pourquoi les jeunes Russes sont envoyés pour faire face à un danger mortel dans le Moyen-Orient au service d'un pari très dangereux de M. Poutine. 
 Mais il ne va pas se pavaner pour longtemps
Soutenir un allié fragilisé est seulement l'un des motifs probables de M. Poutine. Il veut sans doute montrer à nouveau ses muscles devant une opinion russe sentant de plus en plus les difficultés d'une économie mal gérée et détourner l'attention de son impasse en Ukraine. Mais il ne va pas se pavaner pour longtemps.
 La Syrie est un proverbial bourbier
La Syrie est un proverbial bourbier. Si les Etats-Unis et leurs alliés ont échoué, tant pour créer un front d'opposition viable que pour éradiquer l'État islamique, c'est non seulement en raison d'un effort limité, mais aussi parce que l'enchevêtrement de groupes d'insurgés, avec leurs alliances toujours changeantes, offrent seulement un tableau de mauvais goût.
M. Poutine se contente de rendre les choses beaucoup plus complexes
En envoyant des avions de chasse bombarder les rebelles, y compris ceux que les États-Unis ont essayé d'organiser en un semblant d'opposition, et maintenant en envoyant des soldats russes, M. Poutine se contente de rendre les choses beaucoup plus complexes. Il n'y a aucune assurance que son action mette fin aux combats plus rapidement.
 il aurait pu exercer des pressions sur le gouvernement Assad
Si M. Poutine été vraiment avide de paix, il aurait pu exercer des pressions sur le gouvernement Assad avant qu'il provoque la guerre civile qui a tué des centaines de milliers de Syriens, fait des millions de réfugiés et détruit de vastes étendues du pays.
M. Poutine pourrait aider en coordonnant ses actions avec l'Occident
Au lieu de cela, il a soutenu M. Assad et ses représailles brutales contre les civils et l'opposition, ce qui a ouvert une voie que les extrémistes exploitent et développent, transformant cette guerre en une menace pour toute la région. Même maintenant, M. Poutine pourrait aider en coordonnant ses actions avec l'Occident, mais il semble fasciné par le besoin de sortir le grand jeu.
Il n'est peut être pas trop tard pour que M. Poutine se ressaisisse
Il n'est peut être pas trop tard pour que M. Poutine se ressaisisse. Les États-Unis et leurs alliés ont besoin d'aide et pourraient bien être ouverts à une coopération avec la Russie sur la recherche d'une combinaison de mesures militaires et diplomatiques qui pourraient freiner l'État islamique et, plus important encore, imposer un cessez-le-feu qui offrirait aux civils un peu de répit dans la violence.
Ce qui, finalement, devrait être la priorité pour l'Occident et la Russie. Et ce serait certainement une meilleure façon pour M. Poutine de satisfaire son besoin de respect et jouer un rôle au Moyen-Orient.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rajoy a décidé de jouer l’affrontement, faisant le calcul de se refaire une santé électorale

Mariano Rajoy «  Carles Puigdemont a fait savoir, par écrit et avant l’heure limite de 10 heures fixée par les autorités de Madrid,...