mardi 20 octobre 2015

Turquie: réfugiés, des camps de concentration contre pot de vin et promesse d'adhésion, le deal délirant de Merkel

E201015

14:00 -
"Personne ne peut accepter que la Turquie devienne comme un camp de concentration où vivraient tous les réfugiés, même pour un "pot de vin" de 3,4 milliards de $ et une promesse d'adhésion à l'UE" rapporte Sputniknews citant des déclarations des autorités turques au lendemain de la visite de Merkel. 

~~~~~~~~~~~~~~~~
PM turc: nous ne sommes «pas un camp de concentration» pour les réfugiés indésirables de l'UE

Sputniknews, le 20 Octobre 2015

Traduction, titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 20 Octobre 2015


__________***_________

Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a riposté à la chancelière allemande, affirmant que le pays n'est "pas un camp de concentration" pour les migrants, et ce le lendemain de la visite d'Angela Merkel en Turquie pour discuter de la crise des réfugiés en l'Europe.
  3,4 milliards $ d'aide au gouvernement turc
Les dirigeants européens ont accepté de nous donner 3,4 milliards $ d'aide au gouvernement turc en faveur d'une approche humanitaire et pour garder les deux millions de réfugiés dans le pays.
bloquer les réfugiés syriens et les obliger de rester en Turquie
Lors d'une visite à Ankara, Angela Merkel a déclaré que l'Allemagne était prête à ouvrir des discussions sur une éventuelle adhésion de la Turquie à l'UE et a promis de lever les restrictions de visa en retour pour aider l'UE à bloquer les réfugiés syriens et les obliger de rester en Turquie.

D'abord réjoui par la perspective d'être un jour "dans la photo de famille de l'Union européenne», Davutoglu a déclaré aux médias turcs le lendemain de sa rencontre avec Angela Merkel:
"Nous ne pouvons pas accepter l'idée qu'on « nous donne de l'argent pour qu'ils restent en Turquie, "a déclaré Davutoglu.
Personne ne peut accepter que la Turquie devienne comme un camp de concentration
"Je l'ai dit à Mme Merkel, également. Personne ne peut accepter que la Turquie devienne comme un camp de concentration où vivent tous les réfugiés."
Bruxelles a offert de l'argent et a promis de lever les restrictions de visa pour les personnes voyageant dans la zone Schengen européenne comme édulcorant en échange du contrôle par la Turquie de ses frontières.

Mais Davutoglu insiste pour que l'Union européenne tienne sa part du contrat et assouplisse les restrictions de visa et tienne l'argent prêt avant que la Turquie puisse honorer sa propre part.
"Dans le passé, l'UE a obtenu ce qu'elle voulait, mais elle n'a pas tenu ses promesses. La libéralisation des visas doit s'appliquer."
la Turquie garde les réfugiés en échange de son adhésion à l'UE
Mme Merkel a fait face à des critiques de certains députés européens pour son deal douteux consistant à ce que la Turquie garde les réfugiés en échange de son adhésion à l'UE alors que cette adhésion a été bloquée par l'Allemagne et la France depuis plus d'une décennie.

Le principal chef de l'opposition de la Turquie, à la tête du Parti républicain du peuple, Kemal Kilicdaroglu, a accusé l'offre de Merkel d'être un "pot de vin".
elle a ouvertement proposé un pot de vin à la Turquie
"Deux millions de Syriens sont venus en Turquie. Ils veulent se rendre à l'Ouest afin de trouver un meilleur niveau de vie. Voici ce que dit Merkel:.... Gardez les Syriens en Turquie et nous allons vous donner de l'argent si vous les gardez". Ceci signifie qu'elle a ouvertement proposé un pot de vin à la Turquie. Nous désapprouvons certainement cela d'elle.

"La Turquie n'est pas et ne devrait pas être un pays où l'on construit les camps de concentration des étrangers", a dit Kilicdaroglu Hurriyet à Daily News.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

J - 26: l'électorat macroniste est à 50% de la poudre aux yeux

Selon un sondage Ipsos réalisé pour France Inter : ...parmi les gens souhaitant aller voter, 4 électeurs sur 10 se disent indécis et sus...