lundi 19 octobre 2015

France: la maire de Calais demande l'armée pour surveiller la "Jungle" ou protéger les usines chimiques?

J191015

18:20 -
"Il ne serait pas inopportun de demander à ce que l'armée puisse venir surveiller, rassurer, peut-être démanteler certains réseaux qui peuvent exister dans ce bidonville de 6 000 personnes à proximité de deux usines chimiques" rapporte RT France citant Natacha Bouchart, maire LR de la ville de Calais, qui était lundi matin l'invitée de la radio RMC et l'AFP.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Migrants : la maire de Calais en appelle à «l'armée pour surveiller» la New Jungle

RT France, le 19 Octobre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 19 Octobre 2015


__________***_________

Natacha Bouchart, maire LR de la ville de Calais, était lundi matin l'invitée de la radio RMC. L'élue est revenue sur ce camp de migrants installé en périphérie de la ville et qui accueille aujourd'hui environ 6000 personnes.
une ville de 6000 personnes où l'on ne sait pas trop ce qu'il s'y passe
«Il faudrait peut-être un préfet à l'immigration qui n'existe pas et il faudrait peut-être que l'armée vienne pour surveiller ce lieu» a déclaré le maire de Calais à RMC info, évoquant cette «ville de 6000 personnes où l'on ne sait pas trop ce qu'il s'y passe à l'intérieur».
Développant encore sa pensée, Natacha Bouchart a ajouté :
  demander à l'armée démanteler certains réseaux qui peuvent exister
«il ne serait pas inopportun de demander à ce que l'armée puisse venir surveiller, rassurer, peut-être démanteler certains réseaux qui peuvent exister».
 proximité immédiate avec deux usines chimiques
Depuis janvier, un camp de migrants, baptisé «New Jungle», s'est formé à environ une heure de marche du centre-ville de Calais et à proximité d'un centre d'accueil de jour. Selon l'AFP, qui a consulté des documents d'urbanisme, le bidonville serait majoritairement situé en zone Seveso, en raison de sa proximité immédiate avec deux usines chimiques.
Les migrants qui y vivent, viennent principalement de la corne de l'Afrique, du Moyen-Orient et d'Afghanistan et tentent pour la plupart de se rendre en Angleterre en montant à bord de camions qui traversent la Manche.

Au début du mois octobre, le ministère de l'Intérieur avait annoncé le renforcement des forces de police dans la région. Aujourd'hui près de 750 hommes (CRS et gendarmes) sont déployés dans le Calaisis.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Trumpisme, le suivisme européen en question

Bien qu’il soit difficile de comprendre le trumpisme tant son auteur sort des codes habituels de la politique, il semble qu’il provoque che...