jeudi 3 septembre 2015

UE: la crise des réfugiés tire à nouveau le "rideau de fer" entre l'Est et l'Ouest.

F030915

10:30 -
" Il y a comme une division entre l'Est et l'Ouest de l'Union européenne car certains Etats membres ne pensent qu'à endiguer la vague de migrants, ce qui est symbolisé par la clôture controversée en Hongrie, tandis que d'autres veulent plus de solidarité en défendant (...) ce qu'on appelle les quotas obligatoires» de répartition de réfugiés entre les 28 pays de l'Union, a expliqué le président du Conseil, D Tusk, cité par l'AFP.

~~~~~~~~~~~~~~
UE: Donald Tusk craint une division Est/Ouest

Le Figaro avec AFP, le 3 Septembre 2015

Inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 3 Septembre 2015


___________***________

Le président du Conseil européen Donald Tusk a mis en garde ce matin contre une «division entre l'Est et l'Ouest de l'Union européenne» sur l'accueil des réfugiés, juste avant de recevoir à Bruxelles le Premier ministre hongrois Viktor Orban, dont le pays est devenu une plaque tournante pour les migrants.
  il y a comme une division entre l'Est et l'Ouest de l'Union européenne»
«Pardonnez-moi pour la simplification, mais il y a comme une division entre l'Est et l'Ouest de l'Union européenne», s'est inquiété M. Tusk lors d'un discours devant les ambassadeurs de l'UE ce matin.
 Certains Etats membres ne pensent qu'à endiguer la vague de migrants
«Certains Etats membres ne pensent qu'à endiguer la vague de migrants, ce qui est symbolisé par la clôture controversée en Hongrie, tandis que d'autres veulent plus de solidarité en défendant (...) ce qu'on appelle les quotas obligatoires» de répartition de réfugiés entre les 28 pays de l'Union, a expliqué le président du Conseil.
 l'Allemagne n'a pas mâché ses mots contre certains pays d'Europe de l'Est
«C'est un défi clé que de trouver un dénominateur commun, mais ambitieux», a-t-il plaidé, alors que l'Allemagne n'a pas mâché ses mots contre certains pays d'Europe de l'Est qui refusent d'accueillir des réfugiés par le biais de ce système.

Viktor Orban avait expliqué ce matin que les migrants menacaient les racines chrétiennes de l'Europe. M. Orban sera également reçu jeudi à Bruxelles par le président du Parlement européen Martin Schulz et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. A Budapest, la principale gare de la capitale hongroise, d'où des centaines de migrants avaient été évacués mardi, a rouvert ses portes jeudi matin, mais les liaisons pour l'Europe occidentale restaient suspendues. La Hongrie est devenue une plaque tournante pour les migrants, dont 50.000 ont afflué dans le pays pour le seul mois d'août, dans l'espoir de poursuivre leur périple vers l'Allemagne et d'autres pays d'Europe occidentale.
~~~~~~~~~~~~~~~~

Avec l’affaiblissement de ses soutiens et le départ de Bannon, Trump est sous contrôle

«… l’inquiétude affichée sur la Corée du Nord a été remplacée par les nouveaux développements domestiques aux USA avec l’affaiblissemen...