mercredi 16 septembre 2015

Serbie: réfugiés, les autorités ne confirment pas le contournement de la frontière hongroise par la Croatie

B160915

08:00 -
"Déterminés à poursuivre leur route vers l'Allemagne, des migrants envisagent désormais de contourner la Hongrie, barricadée derrière une clôture barbelée, par le poste frontalier de Sid, en Croatie" rapporte l'AFP citant une information confirmée par une source du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à Presevo, mais pas de source officielle serbe.

~~~~~~~~~~~~~~
Migrants: un bus arrive à la frontière croate

Le Figaro avec AFP, le 16 Septembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 16 Septembre 2015


__________***________

Un premier bus transportant des migrants depuis le sud de la Serbie devrait arriver tôt ce matin à Sid, près de la frontière avec la Croatie, selon la presse locale, alors que des centaines d'autres réfugiés espéraient toujours une hypothétique réouverture de la frontière hongroise.
  des migrants envisagent désormais de contourner la Hongrie
Déterminés à poursuivre leur route vers l'Allemagne, des migrants envisagent désormais de contourner la Hongrie, barricadée derrière une clôture barbelée.
  une nouvelle destination: "Sid", une ville frontalière de la Croatie
Hier soir, au centre d'accueil des migrants de Presevo, dans le sud de la Serbie, à la frontière avec la Macédoine, des autobus, qui convoyaient jusqu'à présent les migrants vers la Hongrie, affichaient, selon la presse serbe, des pancartes avec une nouvelle destination: "Sid", une ville frontalière de la Croatie. L'information a été confirmée par une source du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à Presevo, mais pas de source officielle serbe.

Un premier bus est parti mardi vers 21h00 locales (19H00 GMT) de Presevo vers Sid, à une centaine de km à l'ouest de Belgrade, selon la presse. S'il roule sans arrêt il aura besoin d'environ sept heures pour parcourir les quelque 500 km séparant les deux villes.
Pendant ce temps, la chancelière allemande Angela Merkel et son homologue autrichien Werner Faymann ont demandé la tenue d'un sommet européen rapidement pour s'entendre sur une répartition contraignante de 120.000 réfugiés après l'échec la veille des ministres de l'Intérieur des 28.

La principale difficulté sera de convaincre les pays d'Europe de l'Est (Hongrie, République tchèque, Pologne, Slovaquie et Roumanie) réticents jusqu'ici à accepter l'accueil massif de réfugiés dans un effort de solidarité commune. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, va mener des consultations et annoncera sa décision demain. Le premier ministre slovaque Robert Fico a lui aussi souhaité un sommet de l'UE mais pour y réitérer son refus de se faire "dicter" des quotas.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~

On assiste à une nouvelle tentative de détruire le Sud pour se venger de son vote pour Trump — cette fois définitivement

« Le consensus national établi aux USA à la fin du XIXe siècle concernant la Guerre civile s'est effondré. On assiste à une nouvelle...