lundi 21 septembre 2015

Santé: éloge de la sieste

C210915

10:20 -
"De manière générale, si le réveil est nécessaire pour vous réveiller ou si vous dormez plus le week-end, c'est que vous n'avez pas votre quota alors, pour récupérer quelques précieuses minutes de sommeil, pourquoi ne pas succomber au plaisir de la sieste?" rapporte Le Figaro.
~~~~~~~~~~~~
Dormir son compte est gage d'une meilleure santé

Le Figaro, le 18 Septembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 21 Septembre 2015


_______***_______

La quantité et la qualité du sommeil jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires mais également contre les fringales et la prise de poids.
  arrêter de fumer, faire de l'exercice physique, boire modérément et manger équilibré
Votre médecin vous l'a sans doute dit: pour protéger votre cœur, il faut arrêter de fumer, faire de l'exercice physique, boire modérément et manger équilibré. Mais saviez-vous que la quantité et la qualité de votre sommeil jouent également un rôle sur la santé de vos artères?
  les maladies cardiovasculaires sont plus fréquentes chez les personnes qui dorment mal
En effet, les marqueurs de maladies cardiovasculaires sont plus fréquents chez les personnes qui ne dorment pas suffisamment, ou mal. C'est ce que vient de démontrer une étude publiée le 10 septembre dans la revue de la société américaine de cardiologie Thrombosis and Vascular Biology.
  les personnes qui dorment moins de sept heures par jour ont des artères plus rigides
Dans cette expérimentation, des chercheurs sud-coréens ont fait passer des tests pour détecter le taux de calcium dans les coronaires (qui est un marqueur de lésions coronaires débutantes) et mesurer la rigidité artérielle à plus de 47.000 jeunes et adultes d'âge moyen, venus pour des bilans de santé. Ces derniers ont également rempli un questionnaire sur leur temps et leur qualité de sommeil.

Les conclusions sont sans appel: les personnes qui dorment moins de sept heures par jour ont des artères plus rigides et un taux de calcium 1,5 fois plus élevé que les personnes faisant des nuits de plus de sept heures. Les paramètres étaient également perturbés chez les personnes qui déclaraient un sommeil de mauvaise qualité.
 une courte et mauvaise qualité de sommeil augmente le risque cardiovasculaire
Ces résultats n'étonnent pas les spécialistes du sommeil. «Aujourd'hui, nous avons toute une littérature concordante et considérable qui montre qu'une courte et mauvaise qualité de sommeil augmente le risque cardiovasculaire», affirme le professeur Jean-Louis Pépin, professeur de physiologie et responsable du pôle recherche du CHU de Grenoble.
Toute la physiologie du corps humain est perturbée... Tout va mal
Mais les effets pernicieux de la privation de sommeil ne frappent pas uniquement le cœur. «Toute la physiologie du corps humain est perturbée: système immunitaire, production hormonale, métabolisme glucidique… Tout va mal», explique le docteur Karine Spiegel, du centre de recherche en neuroscience de Lyon.
 la leptine, hormone qui provoque la satiété, diminue alors que la ghréline qui stimule l'appétit augmente
Par exemple, la leptine, hormone qui provoque la satiété, diminue alors que la ghréline qui stimule l'appétit augmente. Ces variations engendrent une augmentation de la faim avec une attirance pour des aliments sucrés et gras.
 une personne qui dort quatre heures par jour, au bout d'un an,  pourrait prendre de 14 à 20 kg
Chez une personne qui dort quatre heures par jour, la faim est augmentée de 25 % au bout de deux jours. «En extrapolant, cela se traduirait par une prise calorique excédentaire de 400 à 500 calories par jour. Ce qui au bout d'un an, chez un adulte jeune sédentaire de poids normal, pourrait entraîner une prise de poids de 14 à 20 kg», illustre le professeur Pierre Escourrou, responsable du Laboratoire du sommeil à l'hôpital Antoine-Béclère.
 Une dette de sommeil va aussi entraîner le risque de diabète de type 2
Une dette de sommeil va aussi entraîner une insulinorésistance et augmenter de cette façon le risque de diabète de type 2, et ce, indépendamment d'une éventuelle prise de poids. Des données plutôt alarmantes mais comme le rappelle le professeur Xavier Drouot, responsable du centre du sommeil du CHU de Poitiers: «Les modifications métaboliques et les marqueurs de risques apparaissent effectivement très rapidement. Mais il faut sans doute plusieurs mois pour dérégler l'organisme.»
  Ce qui est dangereux, c'est le manque chronique de sommeil
Bref, quelques nuits trop courtes ne rendront personne diabétique ou cardiaque. Ce qui est dangereux, c'est le manque chronique de sommeil. Une notion qui regroupe des réalités bien différentes: face à Morphée, nous ne sommes pas égaux. «Il existe une très grande variabilité individuelle: petits dormeurs, grands dormeurs, lève-tôt ou couche-tard…», poursuit le spécialiste.
  si le réveil est nécessaire pour vous réveiller ou si vous dormez plus le week-end, c'est que vous n'avez pas votre quota
Pour certains, des nuits de sept heures sont largement suffisantes, pour les autres, il faudra compter neuf heures et pour les troisièmes, se coucher tard mais devoir se lever tôt signifie être en décalage horaire permanent… Mieux vaut bien se connaître. «De manière générale, si le réveil est nécessaire pour vous réveiller ou si vous dormez plus le week-end, c'est que vous n'avez pas votre quota», explique Karine Spiegel.
 35 % des Français dorment moins de 7 heures et 25 % moins de 6 heures
Les nuits sont néanmoins de plus en plus courtes pour de nombreux Français. Activités professionnelles, sociales et familiales, temps de transports et multiplication des écrans d'ordinateur et smartphone qui nous tiennent éveillés… Les raisons en sont multiples: «35 % des Français dorment moins de 7 heures et 25 % moins de 6 heures, selon les enquêtes réalisées par l'Institut national de veille et de la vigilance», affirme le professeur Damien Léger, président de l'institut. Or, il n'y aurait que 15 % de petits dormeurs dans la population.
pourquoi ne pas succomber au plaisir de la sieste? 
Pour les autres, pour récupérer quelques précieuses minutes de sommeil, pourquoi ne pas succomber au plaisir de la sieste? Piquer un petit somme de trente minutes dans la journée permet en effet de contrebalancer les mécanismes du «stress endocrinien», généré par le manque de sommeil, comme l'a montré une étude réalisée cette année par l'équipe du centre du sommeil de l'Hôtel-Dieu.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
ATLAS GENERAL WWIII: voir la page dédiée à notre santé

Bitcoin : gros écart entre le futur et le spot !

« Gros écart entre le futur et le spot ! Cette prime est destinée à se réduire soit par baisse du futur soit par hausse du spot; la baisse...